Soprema, spécialiste des solutions d'étanchéité, a dévoilé ce jeudi 23 février les résultats du projet de recherche collaborative Mutatio. Un objectif ambitieux : réduire l'utilisation du pétrole dans la conception de matériaux de construction grâce à l'utilisation de matières premières biosourcées.

Soprema, spécialiste des solutions d'étanchéité, a présenté, le 23 février 2017, devant un parterre de partenaires et de scientifiques, les résultats de Mutatio, son projet de Recherche & Développement mené entre 2010 et 2016, doté d'un budget de 13 millions d'euros cofinancé par bpifrance. L'objectif est de grande ampleur puisqu'il vise à substituer 65 % des matières premières fossiles de l'industriel par des matières biosourcées, c'est-à-dire issues de la biomasse et du recyclage.

 

"Après avoir fait le constat que 100% de nos produits étaient dérivés du pétrole, nous avons voulu changer tout ça, notamment face à l'augmentation du prix du baril du pétrole entre 2008 et 2010, a rappelé le PDG de Soprema, Pierre-Etienne Bindschedler. Ces six ans de travail ont permis d'aboutir à des résultats remarquables : la création de nouvelles membranes d'étanchéité écosourcées et des avancées scientifiques et technologiques majeures qui vont contribuer à l'émergence d'une filière française des écomatériaux de construction."

 

Utilisation de 25 à 30 % de ses besoins de matières renouvelables

 

Ainsi, le groupe alsacien utilise 18.000 tonnes de matières renouvelables par an, soit de 25 à 30 % de ses besoins, contre moins de 3 % il y a six ans. Soprema a choisi de travailler et les deux partenaires industriels et deux partenaires académiques suivants : DRT, entreprise française spécialiste des dérivés de la résine du pin ; Oleon, acteur international de la chimie du végétal ; VAN ROBAEYS ET FRÈRES, entreprise française spécialisée dans la culture du lin ; Institut Français du Textile et de l'Habillement (IFTH), un activateur de projets pour les industriels du textile et l'habillement ; Institut de Chimie et Procédés pour l'Énergie, l'Environnement et la Santé (ICPEES), une unité mixte de recherche (UMR 7515) sous la cotutelle du CNRS et de l'Université de Strasbourg.

 

Un nouveau produit à base de polymères verts sera commercialisé dès 2017

 

"L'apport de nos nombreux partenaires dans le cadre de cette réalisation a été primordial pour aboutir à des résultats rapides et concrets qui vont favoriser le développement et l'utilisation des écomatériaux dans le secteur de la construction", indique Rémi Perrin, directeur de la R&D du groupe Soprema. Avant de confier que les " tests menés à Strasbourg sont concluants et un nouveau produit devrait être commercialisé dès 2017 sous le nom de "Mammouth Neo à base de polymères verts." Il sera entièrement fabriqué avec du bitume vert à base de dérivés de résine de pin et d'huile végétale. D'autres produits seront mis sur le marché, garantit la direction R&D de Soprema à partir du second semestre 2017 : un système d'étanchéité liquide sans solvant et une nouvelle armature d'étanchéité constituée majoritairement de lin. "Des membranes d'échantéité extrudées biosourcées seront également disponibles à partir de 2019", a-t-on appris.

 

Vers deux nouveaux types de mousses d'isolation polyuréthane à base de matières premières biosourcées

 

Autre apport de Mutatio sur le plan scientifique : "le programme a permis la conception de deux nouveaux types de mousses d'isolation polyuréthane à base de matières premières biosourcées et la conception de nouveaux polymères synthétisés pour remplacer le PVC plastifié utilisé dans les membranes synthétiques."

 

Enfin, Rémi Perrin, directeur de la R&D du groupe Soprema, estime que "Mutatio a ouvert la voie à des innovations significatives, comme : la mise au point d'un bitume vert, de nouvelles résines sans solvant non polluantes et la conception de fibre de lin techniques naturelles et recyclables qui permettent de remplacer les fibres synthétiques."

 

actionclactionfp