PORTRAIT. Sophie Lafenêtre, conseillère Construction, Urbanisme et Habitat Durable du ministère du Logement et de l'Habitat durable a quitté ses fonctions, pour prendre la direction générale de l'établissement public foncier du Languedoc-Roussillon. Discrète et efficace, rares sont les conseillers qui, comme elle, auront autant marqué les acteurs de la filière.

Moment rare - voire inédit - pour être souligné : une ministre qui remercie et cite sa conseillère, absente aux moments des faits, en public, en rappelant le rôle essentiel qu'elle a joué dans la mise en place d'une nouvelle politique. En pleine cérémonie officielle de remise des premiers labels E+C-, c'est ce qu'a fait la ministre du Logement et de l'Habitat durable Emmanuelle Cosse, avec Sophie Lafenêtre, qui vient pourtant de quitter son ministère ! A quelques semaines de la fin de la mandature, la conseillère Construction, Urbanisme et habitat durable a pris en effet ses nouvelles fonctions de directrice générale de l'établissement public foncier du Languedoc-Roussillon. Et, à l'évocation de son départ, il est étonnant de voir comme chacun n'hésite pas à vouloir dire quelques mots sur elle... de quoi transformer ce qui aurait pu être une brève de nomination, en un portrait.

 

Figure discrète comme doit l'être tout conseiller de cabinet ministériel, Sophie Lafenêtre a néanmoins marqué nombre d'acteurs de la filière et ce, dans un moment clé de son histoire. Et les avis sont unanimes, tous bords et acteurs confondus. A la DHUP, on loue "son sens politique" et "son sens du détail, exceptionnel pour ce niveau de fonction" qui ont fait d'elle notamment "la cheville ouvrière" de ce nouveau label énergie-carbone. "Elle a su embarquer nombre d'acteurs, pondérer les ambitions quand il le fallait". Nombreux sont ceux qui louent sa "capacité d'écoute", sa "pugnacité" et sa connaissance réelle du terrain.

Une "femme de l'ombre" très professionnelle

Un monde de technocrates, la politique ? Très peu pour elle. "Sophie Lafenêtre a apporté une vision d'architecte et d'urbaniste dans ce monde très tenu par la technique, un regard qui a humanisé aussi tous les sujets sur lesquelles elle se penchait, renchérit Alain Maugard, actuel président de Qualibat et figure incontournable du secteur. Elle a été d'une grande écoute de tous les acteurs, sans rester sur l'avis du dernier pour autant, de plus dans un moment de transition profonde pour le bâtiment !" Bertrand Delcambre, président du Plan de transition numérique du bâtiment ajoute : "J'ai beaucoup apprécié tout le travail fait avec elle, pour sa qualité d'écoute et sa disponibilité, en particulier sur le numérique : elle a pris fait et cause pour le PTNB, pour le lancer, faire des actions significatives, mobiliser les ministres quand il le fallait... C'est une très grande professionnelle."

 

Après un parcours d'étudiante brillante, architecte DPLG, architecte et urbaniste en chef de l'État, ingénieur des travaux publics de l'État, c'est alors qu'elle est en poste à la Direction Régionale et Interdépartementale de l'Équipement et de l'Aménagement Île-de-France (DRIEA) qu'elle est débauchée pour entrer au Ministère du Logement, de l'Égalité des territoires et de la Ruralité au sein du cabinet de Sylvia Pinel (PRG), en juin 2014. Elle y travaille, entre autres, à l'élaboration et la mise en oeuvre du plan national de relance de la construction ; au développement de la stratégie nationale en matière de démonstrateurs urbains de la ville durable et à l'évolution des dispositifs écoquartiers et écocités ; à la co-élaboration avec le ministère de l'environnement de la politique de rénovation : négociations avec les acteurs sur les textes d'application de la future réglementation BEPOS-Bas Carbone, tutelle de l'ANAH et reconfiguration du programme Habiter Mieux ; et bien sûr, au pilotage du plan recherche et innovation dans le bâtiment : c'est le lancement du plan de transition numérique dans le bâtiment (PTNB), qui marque le développement de la maquette numérique, du plan amiante, ou encore du PACTE, pour la formation des entreprises en matière de nouveaux produits et matériaux.

 

Des missions qu'elle continue et accentue en devenant responsable de pôle dans le cabinet d'Emmanuelle Cosse (ex-EELV) qui la garde auprès d'elle à son entrée au ministère.


Sophie Lafenêtre ? Elle "assure et rassure"

 

Certains rappellent en passant que la conseillère a rassuré les acteurs de l'immobilier et du bâtiment, très échaudés par les ministères Duflot et Pinel, à l'arrivée de cette nouvelle figure de l'écologie. "Sophie Lafenêtre a contribué aux bonnes relations entre les professionnels du bâtiment et les pouvoirs publics" quand il le fallait et, avec Emmanuelle Cosse, qui a su au final conquérir le secteur, elle est aussi devenue pour beaucoup une "cheville ouvrière" de "son excellent bilan."

 

Un grand acteur du logement social abonde : "D'une très grande écoute, pragmatique et pas dogmatique, Sophie Lafenêtre est ancrée dans la réalité de la filière. Elle a toujours recherché l'équilibre et le consensus au nom de l'intérêt général, avec conviction. Pugnace dans le bon sens du terme, avec la mémoire des accords pris."

 

Comme quoi l'adage "Un bon ministre, c'est aussi un ministre très bien entouré !" a l'air de bien coller à Sophie Lafenêtre qui continuera d'exercer ses talents pour l'intérêt général, mais en province désormais.
actionclactionfp