Les travaux du centre commercial So Ouest, dont l'ouverture est prévue le 18 octobre prochain, entrent dans leur dernière ligne droite. La visite du chantier a été l'occasion d'en savoir plus sur l'architecture et la décoration du lieu.

Dans les rues situées tout autour du futur centre commercial, les grues s'activent et les ouvriers qui transportent des matériaux font des va-et-vient incessants entre l'extérieur et l'intérieur. Certains riverains racontent d'ailleurs que le chantier dure de jour comme de nuit depuis maintenant plusieurs semaines. Une suractivité imposée par la proximité de la date d'inauguration, fixée au 18 octobre prochain.

 

Désormais, il reste moins d'un mois aux équipes pour terminer l'achèvement du centre : la pression est à son maximum pour tous les intervenants. Une pression que Patrick Balkani, le maire de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), relativise : "Tout sera terminé à temps, ne vous inquiétez pas !", assurait-il y a quelques jours lors de la visite de chantier organisée en présence d'Olivier Saguez, architecte chargé de l'aménagement intérieur du centre.

 

Après de longs mois d'attente, le voile s'est donc levé sur le bâtiment lui-même, sur ses particularités architecturales, mais aussi sur sa décoration. Au final, il se déploie sur deux niveaux - un sous-sol et un rez-de-jardin - de part et d'autre d'une tour de bureaux.

 

Priorité à la lumière et à l'espace
Une fois sur place, l'une des premières choses qui sautent aux yeux est qu'il est doté de nombreuses ouvertures : quatre entrées largement vitrées viennent l'agrémenter et de gigantesques puits de lumière ont été créés en toiture ainsi que d'immenses trémies entre les deux étages, de manière à faire entrer la lumière naturelle dans la galerie commerciale supérieure. "Nous sommes allés chercher la lumière partout où nous le pouvions", précise Olivier Saguez.
Outre la lumière, les architectes ont également tenu à privilégier l'espace. Les boutiques du rez-de-chaussée se retrouvent ainsi avec une hauteur inhabituelle de plus de cinq mètres sous plafond.

 

La suite de l'article en page 2.
actionclactionfp