Le projet Skyline Chess consiste à transformer les immeubles les plus emblématiques des capitales mondiales en pièces de jeu d'échecs. One World Trade Center et Shard y côtoient l'Empire State Building et Big Ben. Le plateau de jeu devient une œuvre d'art, hommage aux architectes contemporains.

Il est désormais possible de se prendre pour Godzilla ou King Kong, qui toisent les plus hauts immeubles de la ville et les renversent à loisir. Ou de s'imaginer en magnat de l'immobilier qui joue avec les plus belles réalisations immobilières de deux capitales mondiales. Ou simplement, de se rêver en grand maître d'échecs internationaux qui effectue d'audacieuses tactiques. Tous les rêves sont permis avec les Skyline Chess, ces jeux d'échecs qui remplacent les habituelles pièces par des immeubles remarquables.

 

Deux versions sont aujourd'hui proposées par les architectes Chris et Ian : Londres et New York (enfin Manhattan). Dans la première, disponible pour un peu moins de 100 euros, le roi est ainsi représenté par le point culminant de la capitale britannique, la tour Shard de Renzo Piano. Sa reine, quant à elle, est symbolisée par la One Canada Square du quartier londonien de Canary Wharf. Les fous prennent les traits du Gherkin de Norman Foster (la fameuse tour de la City qui ressemble à un cornichon géant) tandis que les cavaliers sont assimilés à la London Eye, la grande roue installée sur les bords de la Tamise. Enfin, les tours sont habilement représentées par la tour de l'Horloge du Parlement de Westminster (abusivement assimilée à Big Ben). La tour de Londres, qui abrite les joyaux de la couronne anglaise aurait pu tout aussi bien faire l'affaire.

 

L'ultra-moderne côtoie l'historique

 

Jeu d\'échecs
New York au creux de la main © Skyline chess

 

Une alternative est maintenant proposée en financement participatif sur KickStarter, avec le développement d'une version new yorkaise du jeu d'échecs. La liste des pièces est la suivante : One World Trade Tower (point culminant de la ville) La pièce, réalisée en plastique, atteint même les 205 mm de hauteur, une taille respectable pour un jeu de salon. L'emblématique Empire State Building, qui aurait tenu le rôle de roi voilà quelques années, se retrouve rétrogradé au second rang, celui de reine (même si la pièce est la plus puissante du jeu). Les fous sont immortalisés par le Chrysler Building, éphémère sommet de New York entre 1930 et 1931, alors que les cavaliers prennent les traits anguleux du Flatiron, ce pionnier des gratte-ciel au plan triangulaire. Les tours enfin, sont arrondies comme le Musée Guggenheim de Frank Lloyd Wright.

 

Reste à savoir : s'ils décidaient de lancer une version parisienne, que verriez-vous comme constructions pour représenter les pièces ? La tour Eiffel, la Grande Arche de la Défense, l'Arc de Triomphe, la tour First ou les tours de Notre Dame ? Difficile de trancher tant la "skyline" de Paris est singulière…

 

actionclactionfp