Monumental, le futur siège de la Caisse des Dépôts s'attache à préserver les traces de son histoire tout en y injectant des touches de modernité. Pour preuve, son hall design tout en courbes et en rondeurs évoquant les passages parisiens du 19ème siècle. Visite et découverte du projet avec l'architecte Philippe Chiambaretta.

Affichant auparavant un visage très «80's», le siège de la Caisse des Dépôts à Paris a fait le pari de la modernité. Modernité dans l'organisation des espaces, notamment dans l'accueil des visiteurs (avocats, notaires, grand public...) et du personnel ; modernité dans sa mise aux normes techniques et réglementaires ; et enfin modernité dans son esthétique.

 

Partant de ces défis, l'architecte en charge du projet, Philippe Chiambaretta, a déployé son imagination pour offrir une vision contemporaine au bâtiment : «Je voulais une Caisse des Dépôts ouverte sur son environnement de manière à la rendre à la fois aux salariés et aux Parisiens», explique le maître d'œuvre. Ainsi, le public pourra traverser l'ensemble du bâtiment d'un bout à l'autre.

 

Pour atteindre ce pré-requis, l'idée de passage a été exploitée rappelant ainsi les halls des grandes banques américaines du début du 20ème siècle, mais également les passages parisiens du 19ème siècle. Mais c'est encore plus loin, au cœur des racines du site datant du 18ème siècle, que l'architecte est allé chercher son inspiration : «Nous avons choisi d'extraire un des rares éléments d'architecture datant de 1728 (date de construction du premier hôtel : voir page 2) ayant traversé le temps : la voûte plein cintre qui marquait l'entrée du corps principal et que l'on retrouve encore aujourd'hui tout autour de la cour d'honneur», explique Philippe Chiambaretta. Cette voûte est donc un point central du passage valorisant le caractère institutionnel du lieu. D'autre part, la création d'oculi géants dégageant de la lumière confère une géométrie contemporaine, faisant presque voyager le visiteur dans un univers «fantastique».

 

Des éléments symboles d'une nouvelle identité
Si le hall d'entrée du côté de la rue de Lille souffle un vent de modernité, le projet se développe aussi autour d'un autre point : la lisibilité du plan. Dessiné en croix, celui-ci dessert dans sa longueur des espaces tels que les guichets de dépôts, le bureau de poste, l'espace d'attente, les bureaux nomades et dans la largeur à hauteur de la cour de l'Horloge des chemins menant aux ascenseurs et escaliers pour monter dans les étages administratifs.

 

Dans un souci de rééquilibrage, la façade côté quai Anatole France n'est pas en reste puisque dans la deuxième phase de travaux, elle sera transformée en espace ouvert au public via l'élargissement des baies existantes. Autant de partis pris qui marquent l'envie de donner une réelle identité au site. Et pour renforcer un peu plus cet objectif, un travail a été soigneusement réalisé sur les grilles d'entrée : « Nous avons imaginé des grilles contemporaines en métal ornées de fleurs de lys », glisse Philippe Chiambaretta. Dans le détail, le principe de ces grilles comprend «un motif répétitif en forme de trèfle issu des initiales de la CDC et symbole de chance, colonisé par un motif végétal plus libre intégrant des fleurs de lys, symbole présent dans le blason historique de la maison et ici réinterprété comme figure de croissance et de vitalité». Avec autant d'énergie déboursée, le futur siège de la Caisse des Dépôts, dont la première phase s'achève dans quelques jours, sera sans nul doute un bâtiment avec lequel il faudra désormais compter dans le célèbre quartier du musée d'Orsay.

 

Fiche technique :
Maîtrise d'ouvrage : Caisse des dépôts et consignations
Architecte: PHILIPPE CHIAMBARETTA/PCA
Equipe phase concours : Arthur Couprie (architecte chef de projet), Guillaume Mangeot (architecte chef de projet), Emilie Duley (architecte) Equipe phase études et chantier : Sébastien Truchot (architecte chef de projet), Chloé de Quillacq (architecte), Philippe Mirailler (architecte intérieur), Arthur Couprie (architecte), Emmanuelle Henin (architecte), Emilie Duley (architecte), Annonciade Perron (designer - conception grilles), Pauline Merlet (sémanticienne), Pierre Chanh Van Truong (architecte), Karine Jevelot (architecte)
Structure et Fluides: TERREL
HQE : BENEFFICIENCE
Sécurité : CSD FACES
Acoustique : COMMINS
Economie : DAL
Entreprise : PRADEAU MORIN
Surface : 4800 m²
Livraison phase 1 (de la rue de Lille à la cour de l'horloge): de mars 2011 à mars 2012
Livraison phase 2 (de l'espace accueil au quai Anatole France) : de mars 2012 à septembre 2013

 

Retrouvez en page 2 un petit historique du bâtiment
actionclactionfp