La ministre de l'Environnement a inauguré la centrale de géothermie profonde de Rittershoffen (Bas-Rhin) ce mardi 7 juin 2016. L'unité, qui puise de l'eau chaude en profondeur, alimentera en vapeur une usine spécialisée dans la valorisation de matières premières végétales. D'autres projets similaires sont déjà prévus dans la région, particulièrement propice.

Le pourtour méditerranéen a son soleil, la façade Atlantique a le vent et les vagues, et l'Alsace… sa géothermie. L'énergie renouvelable enfouie dans le sol a un bel avenir dans le Grand Est, comme le prouve l'inauguration, ce 7 juin 2016, de la centrale géothermique profonde Electricité de Strasbourg (groupe EDF) de Rittershoffen, à quelques kilomètres au nord de la capitale alsacienne.

 

Cette usine alimentera désormais, sous forme de vapeur, un site de production industrielle Roquette à partir d'une eau géothermale, puisée à 2.600 mètres de profondeur et remontée en surface à une température de 165 °C. Ses calories sont valorisées dans une boucle de 3 km qui permet d'alimenter l'installation de surface, spécialisée dans la transformation d'amidon, avec un rendement permanent (8.000 heures par an de disponibilité) et une fourniture d'énergie prévisible et continue, en dépit des conditions météorologiques ou des saisons. L'installation, d'une puissance de 24 MWth, produira 190.000 MWh d'énergie thermique, équivalent à la consommation de 27.000 logements en chauffage. De quoi éviter le rejet de 39.000 tonnes de CO2 annuellement. D'autant que cette énergie est couplée à une chaudière biomasse bois qui permet au site Roquette-Beinheim d'atteindre les 75 % d'EnR dans son mix énergétique. Le ministère de l'Environnement explique : "La centrale de géothermie profonde de Rittershoffen est une première mondiale qui participe aux objectifs fixés par l'Alliance mondiale pour la géothermie : multiplier par cinq la capacité installée de production d'énergie et au moins doubler le chauffage géothermique d'ici à 2030 par rapport au niveau de 2014".

 

Deux autres forages profonds prévus

 

Pour assurer la réalisation et l'exploitation du site, les trois partenaires Electricité de Strasbourg, Roquette et Caisse des Dépôts, se sont réunis au sein d'une co-entreprise dont les deux premiers détiennent 40 % chacun et le troisième, 20 %. Le financement de l'investissement total, d'un montant de 55 M€, a été complété par des subventions et des garanties de partenaires publics : l'Ademe qui a débloqué 25 M€ du Fonds chaleur, et la région Grand Est qui a apporté 2 M€ en complément d'un dispositif de garantie des aléas géologiques (insuffisance éventuelle des ressources à l'issue des forages). De son côté, Jean-Bernard Lévy, le p-dg d'EDF, également présent, a déclaré : "Le projet de Rittershoffen nous amène à renforcer notre engagement dans toutes les énergies renouvelables. La technologie est maintenant maîtrisée et respectueuse de l'environnement, sans fracturation". Le groupe espère maintenant répliquer cette unité dans la région, notamment à Wissembourg et à Illkirch.
actionclactionfp