Avec la construction du futur stade de football de Nice, l'entreprise Fargeot, filiale de Vinci située à Vérosvres (Saône-et-Loire), prouve que le savoir-faire charollais du lamellé-collé existe. Focus.

On ne peut évoquer l'histoire de la société Fargeot (Arbonis), aujourd'hui filiale de Vinci, sans mentionner le nom de René Fargeot, patron fondateur et emblématique de l'entreprise qu'il dirige depuis 1968. En plus de trois décennies, cet industriel audacieux a permis à cette entreprise de charpente d'envergure locale, d'acquérir un savoir-faire reconnu en se spécialisant dans le lamellé-collé. D'une dizaine de salariés en 1968, l'entreprise basée à Vérosvres (Saône-et-Loire) emploie ainsi cinquante personnes à la fin des années 1990 afin de faire face à une notoriété devenue internationale. En 1999, le groupe mondial de construction Vinci rachète cette PME familiale. Aujourd'hui, 100 employés y collaborent.

 

Son expertise et son savoir-faire se sont vérifiés encore le 11 octobre 2010 lorsque le groupement Nice Eco Stadium, conduit par Vinci Concessions en association avec la Caisse des Dépôts et SEIEF, est pressenti pour la construction du futur grand stade de Nice, doté de 35.000 places. «Nous avons donc été sollicités par Vinci Construction France pour la charpente de ce partenariat-public-privé (PPP), souligne Monique Pornon, la porte-parole de l'entreprise Fargeot. Vinci Construction voulait clairement se démarquer par un projet architecturalement ambitieux et innovant, projet conçu par la prestigieuse agence Wilmotte et Associés. »

 

Un nouvel atelier de 2.000 m² conçu exclusivement pour le stade de Nice
La structure ? « Elle est mixte, composée de bois et métal, ajoute-t-elle. Car si l'esthétique a toute son importance, la prouesse a été de fournir une charpente de cette taille en lamellé-collé, mixé à une structure métal, avec un porte-à-faux de 46 mètres sur les tribunes ». Ce qui reste exceptionnel ! La fabrication de la future charpente va commencer au mois de mars, sur un atelier de 2.000 m² construit exclusivement pour cette opération tandis que sa pose devrait se préciser à la fin du mois d'août. Grâce à ce marché, le chiffre annuel de 20 M € doublera cette année.

 


La charpente en quelques chiffres :
49.500 m² de développé de couverture
4.000 m3 de bois brut
4 636 pièces de bois lamellé collé de 8.50 m. moyen,
assemblées en tressage droit
1.320 noeuds d'assemblage reliant les extrémités des
croix de bois aux pieds de pyramides métalliques
1.200 noeuds de moisement des croix de bois
2.840 T de charpente métallique .
Plus de 8.000 heures de bureau d'études
Plus de 40 000 heures de travail dans les ateliers
Fargeot, soit l'équivalent de 25 personnes pendant 1 an.
Point culminant 40 m par rapport au niveau terrain de
jeu. Environ 25 000 heures de levage sur le chantier à
réaliser sur 5 mois.
Planning : Etudes : 2011 - Pose : Second semestre 201
actionclactionfp