Une nouvelle unité de production de la compagnie française Saint-Gobain Weber France sera inaugurée ce vendredi sur le site de Bonneuil-sur-Marne (Val-de-Marne). Sa particularité ? Elle intègre une ligne de fabrication époxy produite depuis 2015 à Flitwik en Angleterre.

À l'entrée du Port de Paris, le long de la Marne, une nouvelle ligne de production de Saint-Gobain Weber France, spécialisée dans la préparation et la finition des sols, la pose de carrelage et les façades sera inaugurée ce vendredi 24 novembre 2017 à Bonneuil-sur-Marne (Val-de-Marne).

 

"En 2003, cette usine avait été entièrement refaite, nous a expliqué, ce mercredi 22 novembre 2017, Charlotte Famy, directrice générale de Saint-Gobain Weber. Quatorze ans après, nous lançons sur le même site une nouvelle ligne de production époxy, un mortier de jointement." Cette nouvelle gamme "weberepox easy" sera ainsi intégralement produite sur le territoire français.

 

Depuis le lancement de cette gamme en 2015, la production réalisée à Flitwik en Angleterre avoisinait 450 tonnes par an. "Nous avons ensuite observé que l'outil de production anglais se trouvait limité en capacité et que l'engouement des professionnels pour ce mortier époxy particulièrement innovant, avait conduit à une explosion de la demande en Europe", a expliqué Charlotte Famy. Cette usine sera donc remplacée par celle de Bonneuil-sur-Marne.

 

Weber inaugure sa nouvelle ligne de production époxy sur le site de Bonneuil-sur-Marne (Val-de-Marne)
Weber inaugure sa nouvelle ligne de production époxy sur le site de Bonneuil-sur-Marne (Val-de-Marne) © S.C. Batiactu

Augmenter les capacités de production

 

Désormais, à compter du dernier trimestre 2017, l'objectif est de produire, 1.200 tonnes par an, de passer aussi de 8 à 10 références couleurs, puis à terme 16, en deux conditionnements différents (2,5 kg et 5 kg) et enfin de les distribuer en France, en Europe (19 pays) et jusqu'en Asie (Chine et Thaïlande).

 

En détails, le coût de l'investissement s'élève à 2,3 millions d'euros. Une partie des investissements a été allouée à la mise en conformité d'un ancien bâtiment de 1.000 m². Cela inclut sa rénovation et sa mise sur rétention, l'isolation du bâtiment, les marquages, les énergies et une barrière anti-inondation.

 

"Une autre partie du budget a été injectée dans l'acquisition des équipements, à savoir une unité de dosage poudres, une autre de dosage liquides, deux mélangeurs et deux lignes de conditionnement", a détaillé la directrice générale de Weber. Une machine de nettoyage des cuves et des racks de stockage ont également été mis en place.

 

"Un marché en pleine croissance"

 

Interrogée par Batiactu sur la conjoncture du marché des mortiers industriels, Charlotte Famy, a reconnu que "2017 est une année de croissance pour l'ensemble de ces chantiers à enduire. D'autant plus que les mises en chantier ont augmenté et l'indice des ménages est positif. Nous craignons davantage un risque de manque de main d'œuvre qualifiée chez les façadiers."
actionclactionfp