Pour respecter les exigences de la réglementation thermique, les gestionnaires d'immeubles et les promoteurs immobiliers sont désormais tenus de doter leurs projets de solutions adaptées, qui permettent de contrôler et limiter leur consommation énergétique. Exemple sur un bâtiment neuf situé à La Rochelle, qui accueille une population d'étudiants.

La réglementation impose de contrôler la consommation énergétique des bâtiments et requiert diverses exigences en matière de besoins bioclimatiques ou de confort d'été. Pour cela, bailleurs, gestionnaires et promoteurs immobiliers sont tenus d'équiper leurs projets d'outils de mesure de consommation efficaces et surtout conformes à la RT 2012.

Eviter les dérives

A La Rochelle, une expérience a été menée sur une résidence étudiante, à l'initiative d'Eiffage Construction et d'Effineo, opérateur en efficacité énergétique du groupe Budget Telecom et Energie. Deux interfaces ont été installées, l'une avec la pose de capteurs dans les colonnes montantes des usagers, ainsi que chez l'exploitant. Les résultats devaient être transmis en ligne sur un site web dédié. "Mais il y a eu des dérives, et l'on a pu constater des surconsommations dans certains logements ou dans les communs", note Julien Chaigneau, directeur général d'Effineo. Par la suite, d'autres capteurs ont été posés, au niveau des ouvertures par exemple, de même que des sondes de températures. Là encore, l'entreprise a constaté des dysfonctionnements. Effineo a alors proposé une action de coaching et d'accompagnement. "Les usagers sont appelés, à raison de cinq fois par an, afin qu'on leur explique comment lire une facture d'énergie et surtout comment fonctionne le bâtiment", détaille Julien Chaigneau. "Après quoi, l'on a pu constater que certaines dérives disparaissaient".

 

Le coaching a ici une vocation éducative et sociale. "L'idée est d'expliquer les choses pour qu'elles soient mieux comprises", insiste le DG d'Effineo. Or, il s'avère que selon le type de logement, des difficultés voient le jour. Ainsi, dans le logement social, des dérives sont davantage liées à la précarité. Dans le cas de La Rochelle, là aussi les résultats ont pu être mitigés, car la population étudiante n'était pas forcément la plus adaptée et la plus sensibilisée.

Des avantages pour la rénovation

Du côté d'Eiffage Construction, la solution avec des capteurs qui transmettent leurs données vers un concentrateur a été plébiscitée, même si son coût est plus élevé. "L'avantage de la solution Effineo, c'est que l'on peut y raccrocher tout type de capteur : eau froide, eau chaude…). Elle est particulièrement souple", nous explique Jacques Bouillot, directeur R&D chez Eiffage Construction. En revanche, il pointe la question de la longévité et du manque d'autonomie de cette solution. "Quid du SAV et du coût de maintenance ? Nous n'arrivons pas encore à appréhender ces questions", s'interroge-t-il. Une solution avec coaching représente ainsi un coût variant de 400 à 600 euros environ, estime Effineo. Mais cela reste variable selon si l'on est dans du logement neuf ou ancien…

 

Neuf ou ancien, là aussi, la question est soulevée. "Quand on agit dans le neuf, on a moins de recul. C'est forcément plus simple dans l'ancien", analyse Julien Chaigneau. En écho, jacques Bouillot ajoute : "Le bâtiment neuf est vertueux. Quelle marge de manœuvre y a-t-il pour le client et l'utilisateur ? C'est bien de l'éduquer, mais pour quel résultat ? En revanche, je suis convaincu du bien-fondé de ces solutions pour la rénovation. L'instrumentation permet de cibler les actions et d'optimiser les travaux de rénovation, ce sont des outils très précieux". Reste à les généraliser, et surtout à les accompagner.
actionclactionfp