À l'occasion de l'inauguration d'une nouvelle antenne du Régime social des indépendants (RSI) en Bretagne ce lundi 12 décembre, la secrétaire d'État chargée de l'artisanat, Martine Pinville a réaffirmé l'amélioration du fonctionnement du service et a défendu les réformes encore à venir.

"En cinq ans, nous avons réalisé de vraies réformes au bénéfice des travailleurs indépendants, qui s'achèveront en 2017 pour assurer un service fonctionnel et de qualité aux 6 millions d'assurés". Pour Martine Pinville, la Secrétaire d'État chargée du Commerce, de l'Artisanat, de la Consommation et de l'Économie sociale et solidaire, le plus dur est passé pour le régime social des indépendant (RSI) et le meilleur est encore à venir. Elle y croit et elle l'a réaffirmé ce lundi 12 décembre, lors de l'inauguration d'une nouvelle antenne bretonne du service.

 

Ce, malgré les polémiques encore récentes, alors même qu'une manifestation contre ce service a eu lieu le 28 novembre dernier, organisée par Sauvons nos entreprises qui maintient que "les dysfonctionnements perdurent", ce que vos nombreux commentaires et témoignages sous nos articles continuent de clamer également.

 

Martine Pinville entend défendre l'amélioration "effective" du service pour les 6,8 millions de ressortissants du RSI, rappelant dans un communiqué les grandes lignes du plan d'actions lancé en 2012 : "réforme du recouvrement visant à mieux ajuster les cotisations aux revenus réels, amélioration de la qualité de service (accueil téléphonique et physique, information et suivi des demandes), mise en place de médiateurs pour résoudre les litiges, etc."

 

"Afin d'améliorer plus encore la qualité de service et la rendre plus durable", c'est au tour maintenant d'une réforme structurelle, avec en 2017, la mise en place du pilotage unique du mécanisme de recouvrement des cotisations, issu d'un rapprochement entre le RSI et l'ACOSS (caisse nationale du réseau des URSSAF) et la modernisation du service informatique. Une réforme votée malgré certaines oppositions, dans le cadre du projet de loi de finances de la sécurité sociale 2017, définitivement adoptée par le Parlement, le 5 décembre dernier.

 

En 2017, réforme structurelle et diminution des charges pour les plus modestes

 

Martine Pinville rappelle enfin dans son communiqué, les mesures passées et à venir, prises dans le cadre du pacte de responsabilité et de solidarité par le Gouvernement, pour diminuer les charges qui pèsent sur les travailleurs indépendants comme, la baisse des cotisations (de 1 milliard d'euros depuis 2015 et de 150 millions d'euros encore prévus au bénéfice des travailleurs indépendants les plus modestes en 2017), la cotisation minimale de retraite permettant la validation de 3 trimestres contre 1 seul depuis 2016 et enfin, en 2017, la diminution du délai de carence en cas d'arrêt maladie ramené de 7 à 3 jours, pour les arrêts de plus de 7 jours.

 

2017, la fin des maux ?
actionclactionfp