Près de trois mois après l'incendie de la tour Grenfell, à Londres, des pompiers du Loiret réalisent des inspections dans des tours d'habitations.

"À Orléans, les pompiers redoublent de vigilance pour éviter qu'un tel drame arrive." La phrase fait référence à l'incendie de la tour Grenfell, à Londres, qui a fait au moins 80 morts le 14 juin dernier. D'après une information de France bleu, en effet, le sinistre londonien n'a pas eu comme unique conséquence en France la rédaction d'un rapport du CSTB sur la sécurité incendie : il a également incité certains pompiers à effectuer des audits sur des tours d'habitations.

 

Vérification des détecteurs autonomes avertisseurs de fumée

 

"Nous avons une des meilleures réglementations au monde dans les immeubles d'habitation", rappelle Franck Maillard, lieutenant-colonel, interviewé par la radio. Pour le pompier, les deux points les plus importants en matière de sécurité incendie sont l'installation d'un détecteur autonome avertisseur de fumée (Daaf) dans chaque logement, et la présence dans tous les immeubles d'une cage d'escalier libre de tout encombrement, "dans lequel le dispositif de désenfumage dispose d'un ouvrant en partie haute".

 

"Chaque étage est passé au crible par l'équipe : vérification des plans d'évacuation, des extincteurs, des détecteurs de fumées...", précise France bleu. Les pompiers profitent également de ces visites pour informer les habitants sur la marche à suivre en cas de souci, mais également les bailleurs.

 

Pour rappel, le ministère de la Cohésion des territoires a demandé, en juillet, de nouvelles analyses au CSTB, notamment pour "préciser l'identification des bâtiments susceptibles de présenter des similitudes avec l'immeuble Grenfell" et déterminer "des bâtiments susceptibles de présenter des risques au regard d'un recours à un isolant thermique semblable" à celui de la tour britannique.
actionclactionfp