Le grand chantier d'aménagement du Vieux-Port de Marseille, voulu par le projet de l'architecte anglais Norman Foster et du paysagiste français Michel Desvigne, a été lancé ce lundi, avec pour objectif de transformer les quais, d'ici à neuf mois, en espace « semi-piéton ». Une « révolution » dans le cœur historique, où les travaux d'aménagement pour en faire une agora libre de tous véhicules (à l'exception des bus et des taxis) commenceront le 19 mars. Tout doit être prêt pour Marseille-Provence 2013.

Ce lundi 5 mars, la plus célèbre artère de la cité phocéenne s'est réveillée sans ses embouteillages. De la rue Paradis jusqu'aux Réformés, elle est désormais à sens unique. En effet, cette zone va s'étendre en quatre phases tout au long de l'année sur 400 ha jusqu'à la semi-piétonisation complète du Vieux-Port. L'objectif ? Diminuer de moitié la circulation automobile autour du plan d'eau dès l'an prochain.

 

« Nous souhaitons effectivement faire du Vieux-Port un espace ludique où l'on pourra se promener, admirer les bateaux mais aussi organiser des événements festifs ou autres», nous explique Jean Viard, vice-président de Marseille-Provence Métropole (MPM). Nous commençons par le bas de la Canebière pour créer une des plus grandes places piétonnes d'Europe. Notre but est essentiellement économique et touristique. »

 

La voiture, hors du centre-ville
Résultat de ce grand bouleversement : un nouveau plan de circulation qui relègue les voitures vers les boulevards de ceintures : Athènes, Lieutaud, Puget et Corderie. Des axes déjà très chargés où la guerre au stationnement en double file va être déclarée. Autre chantier qui modifiera le visage du centre-ville : celui du tramway, de la rue de Rome jusqu'à la place Castellane, qui poursuit ainsi le même objectif de piétonnisation du Vieux-Port.

 

Côté planning, les travaux préparatoires sur les réseaux d'eau et de gaz démarrent ce lundi. Puis viendra une pause dans les travaux, lorsque Marseille accueillera le Forum mondial de l'eau (du 12 au 17 mars) et « pour permettre aux Marseillais de s'habituer », précise M. Viard.

 

Le chantier commencera véritablement le 19 mars, avant le 22 mars, date de la pose du premier pavé. Et il devra s'achever le 31 décembre 2012. En revanche, la deuxième partie du chantier se prolongera jusqu'en 2016-2017.

 

Par conséquent, le chantier doit être mené tambour battant durant neuf mois, sans interrompre la circulation. Celle-ci sera tantôt déplacée près des façades, tantôt près du plan d'eau, pour permettre les travaux de terrassement et la pose des pavés en grès, explique-t-on du côté des lauréats de cet aménagement, l'architecte anglais Norma Foster et le paysagiste français Michel Desvigne (associés à Tangram, Ingerop et Yann Kersalé).

 

Un nouveau visage pour début 2013
Le Vieux-Port devrait ainsi pouvoir présenter son nouveau visage début 2013, lorsque Marseille sera capitale européenne de la culture : une vaste esplanade de grès clair, dessinée par Foster et réalisée par Eiffage, dégagée de tout stationnement automobile, avec une « ombrière », structure destinée à faire de l'ombre sur les promeneurs.
Le Britannique a également conçu d'élégants « club houses » pour la myriade de clubs nautiques, ainsi que des zones de carénage munies de grues de levage qui permettront « de maintenir l'activité » qui fait le charme du lieu, souligne M. Viard.

 

Avec force images de synthèse, les techniciens de MPM ont expliqué le Rubik's cube géant auquel ils vont jouer, déplaçant les 3.250 bateaux amarrés sur le plan d'eau pour permettre la construction de nouvelles pannes (quais flottants). Si la plupart des embarcations pourront rester sur le port pendant les travaux, 250 seront contraintes de rejoindre temporairement de nouveaux amarrages aux îles du Frioul, en face de la ville.
actionclactionfp