COUP D'ARRET. Le tribunal administratif, par une décision du 14 juin 2017, annule la décision du jury de Réinventer Paris désignant le projet « Etoile Voltaire » comme lauréat de l'appel à projets du même nom. La mairie de Paris a annoncé qu'elle allait faire appel de cette décision.

Coup de théâtre dans l'affaire Réinventer Paris. Le site de la sous-station Voltaire faisait partie des 22 lauréats de cet appel à projets, lancé par la mairie de Paris, visant à embellir la capitale. Mais le tribunal administratif vient d'en décider autrement, le 14 juin 2017, en annulant la décision du jury de Réinventer Paris désignant le projet « Etoile Voltaire » comme lauréat de l'appel à projets. Ce site est une ancienne sous-station électrique, et son attribution avait été contestée par l'association "le 14, avenue Parmentier".

 

Le projet, remporté par le groupe "Etoile Cinémas", se proposait de transformer d'ici 2018 ou 2019 le bâtiment propriété de la Ville de Paris en lieu dédié au cinéma, avec 5 salles mixant art et essai et films populaires et, sur une surélévation, une salle panoramique et un restaurant géré par le chef Thierry Marx employant des jeunes en insertion.

 

Quels ont été les arguments mis en avant par le TA ? Il a notamment estimé que le jury international annoncé pour choisir les lauréats ne l'était pas vraiment, avec "quatre experts internationaux d'après la Ville de Paris" sur 23 votants, 15 des jurés étant des élus parisiens. Il a pris également en compte un argument de l'association selon lequel la surélévation allait modifier "très substantiellement" la façade d'un bâtiment qui fait l'objet d'une PVP (Protection Ville de Paris), qui permet de protéger tout ou partie d'un immeuble.

 

La mairie de Paris pas inquiète pour les autres projets

 

La mairie de Paris a annoncé, par communiqué de presse, qu'elle allait faire appel de cette décision. "La décision est critiquable et un appel va être interjeté", peut-on lire dans le document. "En effet, la juridiction de première instance a statué à tort sur une requête irrecevable, et s'est fondée sur une mauvaise version du règlement de l'appel à projets, alors qu'elle avait eu communication du document contenant les règles effectivement applicables."

 

La question de pose de savoir si les 21 autres lauréats de l'appel à projets sont menacés par cette démarche. Pour la mairie, il n'en est pas question. "La Ville est pleinement confiante dans les chances de succès de ce recours et dans la bonne réalisation du projet retenu ainsi que des autres projets "Réinventer Paris" sur lesquels cette décision n'a pas d'incidence."
actionclactionfp