Qualibat, l'organisme de certification signataire de la charte « Reconnu Grenelle de l'environnement », vient d'établir un premier bilan des entreprises titulaires de cette mention de reconnaissance qui a pour but de mettre un peu d'ordre dans les signes de qualités encore trop peu lisibles par les particuliers.

Signée sur le salon Batimat 2011, la charte « Reconnu Grenelle de l'environnement » s'est donnée pour objectif de « sécuriser et mettre en confiance les maîtres d'ouvrage, et notamment aider les particuliers à passer à l'acte d'engager des travaux de performance énergétique ». Un an après, Qualibat, un des signataires de cette mention, dresse un bilan.

 

Ainsi, dans le domaine de l'efficacité énergétique, Qualibat a, pour sa part, attribué 2.370 mentions « Efficacité énergétique-travaux isolés » en accompagnement de qualifications dans les activités concourant à l'efficacité énergétique : isolation, menuiseries extérieures, installations de chauffage et d'eau chaude sanitaire, ventilation… En revanche, les qualifications dédiées à la réalisation de bouquets de travaux n'ont, semble-t-il, pas rencontré l'intérêt espéré, « soit que leur organisation ne s'y prête pas encore, soit que la demande reste encore trop rare », explique Qualibat, qui, de fait, n'a attribué aucune qualification dans ce secteur d'activité.

 

Encore beaucoup de chemin à parcourir
Les marques « Eco Artisan » de la Capeb et « Pros de la performance énergétique » de la Fédération du Bâtiment affichent respectivement 2.483 et 843 entreprises titulaires.

 

En ce qui concerne les énergies renouvelables, Qualibat a renforcé son offre de qualifications « Reconnu Grenelle de l'environnement » en la matière. Ainsi, depuis juin, sur les 205 qualifications EnR attribuées, la moitié concerne les installations de chauffe-eau solaires ou de systèmes solaires combinés, un quart les installations de pompes à chaleur géothermiques ou aérothermiques de technicité courante, 20% les installations de bois énergie et 5% seulement les modules photovoltaïques intégrés, surimposés ou de substitution de technicité courante.

 

« Ce premier bilan est à l'évidence en demi teinte, rapporté, par exemple, au potentiel des 20.000 entreprises Qualibat éligibles à une qualification RGE », note l'organisme dans un communiqué. La question reste de savoir si les acteurs seront au rendez-vous de l'éco-conditionnalité, le 1er janvier 2014, date à laquelle tous les travaux de performance énergétique devront être réalisés par des entreprises « Reconnues Grenelle de l'environnement »…
actionclactionfp