Le RT 2012, qui sera prochainement généralisée à tous les bâtiments, souffle déjà sa première bougie. A l'occasion d'un colloque - astucieusement organisé par la FFB le 12/12/2012 - David Delaune, de la DHUP, est intervenu sur l'avenir de la réglementation thermique et des labels HPE et THPE.

S'il est trop tôt pour dresser un premier bilan de l'application de la nouvelle réglementation thermique en France, qui a commencé à être mise en place en octobre 2011, un colloque a tout de même rassemblé plus de 200 personnes à la Fédération Française du Bâtiment (FFB) le 12 décembre dernier. Bernard Loison, lors de l'allocution d'introduction a déclaré : "Il s'agit d'une nouvelle étape ambitieuse et justifiée : le saut le plus significatif de la RT depuis sa création en 1974. C'est une révolution pour tous les acteurs de la filière et un défi à relever". Le président de la commission Environnement et Construction durable de la FFB a également évoqué les efforts nécessaires en termes d'information, de sensibilisation et de formation afin d'améliorer la qualité des travaux et la montée en compétence des entrepreneurs (grâce à des programmes comme Feebat ou RAGE).

 

David Delaune de la Direction générale de l'aménagement, du logement et de la nature (DGALN) à la DHUP*, est quant à lui intervenu sur l'avenir de la réglementation thermique. Pour sa part, il voit dans la RT 2012 une évolution logique de la RT 2005 qui en limite les garde-fous et qui passe à une exigence de résultats. "Cela valorise la bonne conception bioclimatique des bâtiments", précise le chef de projet à la DHUP. Différents critères, tels que la zone géographique, l'altitude ou la surface considérée, modulent évidemment les exigences, afin de ne pas pénaliser certaines régions ou les petites habitations. "Le confort d'été a été repris de la RT 2005 mais un travail a été entrepris dessus. Par exemple, au lieu d'être calculé sur 5 jours chauds consécutifs, elle l'est avec l'ensemble des données de la saison estivale", rendant ainsi mieux compte de la réalité.

 

Le BePos en cours de réflexion
Le label BBC, qui disparaîtra avec l'entrée en vigueur totale de la RT 2012, sera remplacé par deux autres labels, HPE et THPE pour "(Très) Haute Performance Energétique". Le label HPE correspondra à une consommation d'énergie primaire de 45 kWh/m²/an soit 5 kWh de moins que l'exigence réglementaire, et le THPE à une consommation de 40 kWh/m²/an, soit 10 kWh en dessous de la même limite. Soit des économies de 10 % et 20 % sur des bâtiments déjà vertueux. "Après une période d'observation sur ce premier palier, une deuxième étape sera engagée", explique David Delaune. Les textes seront finalisés prochainement pour être publiés au cours du 1er trimestre de 2013.

 

D'ores et déjà, un label BePos se trouve au stade de la réflexion. "Il impliquera une mobilisation maximale des énergies renouvelables afin de compenser les dernières consommations", expose le conférencier. Un travail sera également engagé sur les quartiers, notamment en zone urbaine dense, ce qui semble plus pertinent en termes d'accès aux énergies. L'énergie grise des bâtiments qui représentera alors une part significative des ressources utilisées dans la construction, sera également prise en compte à l'horizon 2020. "D'ici là, des travaux et des expérimentations longs et nombreux seront nécessaires !", conclut David Delaune.

 

* DHUP : Direction de l'Habitat, de l'Urbanisme et des Paysages au Ministère de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie.
actionclactionfp