Le ministère de l'Environnement vient de dévoiler les quatorze premiers lauréats de l'appel d'offres pour les filières bois énergie et méthanisation. L'ensemble de ces installations, réparties sur le territoire, permettront de produire près de 500 MWh de courant électrique renouvelable. Détails.

Des unités biomasse et biogaz vont pousser aux quatre coins du pays. Lancé en février 2016, le premier appel d'offres pour les filières bois énergie et méthanisation portait sur un volume annuel de plus de 60 MW. Plus de 40 dossiers de candidature, représentant une puissance potentielle de 156 MW, ont été reçus et Ségolène Royal annonce en avoir retenu, dans un premier temps, quatorze : douze pour le lot bois-énergie et deux pour la méthanisation. Une deuxième période de candidature est d'ores et déjà ouverte, les porteurs de projets devant déposer leur offre avant le 1er septembre 2017.

 

Concernant les sites retenus par le ministère de l'Environnement, ils représentent un investissement global de plus de 170 M€ pour une production annuelle de 480 MWh d'électricité renouvelable. Le tarif moyen, pondéré par la puissance des installations, sera de 122 €/MWh. Les lauréats bénéficieront d'un complément de rémunération garanti pour une durée d'exploitation de 20 ans. Dans le détail, neuf unités bois énergie de moins de 3 MW ont été retenues, représentant une puissance totale de 11,8 MW. Quatre d'entre elles seront situées en région Nouvelle Aquitaine et deux en région Grand Est, des zones où la ressource est particulièrement accessible. Les trois autres seront implantées en Normandie, Pays de la Loire et Provence Alpes Côte d'Azur. Concernant les usines biomasse solide de plus forte capacité, trois ont été sélectionnées en Nouvelle Aquitaine, Occitanie et Auvergne-Rhône-Alpes, pour un total de 52,7 MW. Enfin, deux unités de méthanisation seront soutenues dans l'ouest du pays (Bretagne et Pays de la Loire) pour une puissance légèrement supérieure à 4 MW.

 

Le communiqué du ministère souligne : "Le projet porté par Grenoble Alpes Métropole est le premier projet qui bénéficiera du bonus mis en place par la ministre en 2016 pour tous les appels d'offres afin de soutenir les structures ayant recours à l'investissement participatif". Ce mode de financement citoyen tend en effet à se multiplier, qu'il s'agisse de parcs éoliens, de centrales photovoltaïques ou de chaufferies bois.
actionclactionfp