Afin de profiter de l'évolution de réglementation sur les conditions d'achat de l'électricité d'origine photovoltaïque, Qualibat simplifie la nomenclature de ses qualifications en ramenant leur nombre de sept à deux. Détails.

L'association Qualibat est lancée dans un grand projet de simplification de sa nomenclature dont l'application est prévue en fin d'année 2017. Elle entend notamment accompagner l'évolution réglementaire autour de l'énergie solaire, et notamment l'arrêté du 9 mai 2017 fixant les conditions d'achat de l'électricité produite par des installations implantées sur des bâtiments dont la puissance est inférieure ou égale à 100 kWc. Ce dernier stipule que pour bénéficier du tarif d'achat, les panneaux photovoltaïques doivent obligatoirement être installés par un professionnel qualifié. Or la nomenclature Qualibat distinguait sept qualifications distinctes selon les technologies utilisées. Une complexité inutile qui est aujourd'hui remplacée par deux qualifications uniques, dont la classification ne dépend plus que de la puissance.

 

La qualification "5911 - Installations photovoltaïques de puissance inférieure à 250 kWc" sera destinée aux entreprises qui étudient et réalisent la fourniture et la pose d'installations sur un bâtiment. Elle permet donc de réaliser les plus petites installations de puissance inférieure à 100 kWc, visées par le nouvel arrêté. En revanche, la seconde qualification "5912 - Installations photovoltaïques de puissance supérieure à 250 kWc", destinée donc à des entreprises qui travaillent sur des projets de plus grande envergure, ne permet pas aux clients de bénéficier des conditions d'achat fixées par l'arrêté du 9 mai.

 

Qualibat fait savoir que les deux qualifications peuvent être demandées dès à présent.
actionclactionfp