BILAN. Avec plus de 12.000 nouvelles entreprises, le label Qualibat atteignait, à la fin de 2016, un effectif de 73.000 titulaires. L'association insiste sur la rigueur des commissions d'attribution, comme nous le confiait Alain Maugard au mois de décembre dernier. Retour sur les chiffres.

La labellisation des entreprises de la construction se poursuit. En 2016, ce sont 12.200 entrepreneurs et artisans qui ont obtenu la qualification Qualibat, amenant le total de certifications actives à 72.950 entreprises, très précisément.

 

Dans le détail, l'association révèle que près de 80 % de ces entreprises qualifiées sont des TPE : dans plus de 59 % des cas, elles comptent entre 1 et 5 salariés, et entre 6 et 10 employés pour 20 % de plus. Rares sont celles qui comptent des effectifs compris entre 11 et 20 personnes (12,5 %) ou de plus de 20 salariés (8,2 %). Quant au domaine d'intervention de ces entreprises, il s'agit principalement de menuiseries extérieures (près de 31.000 entreprises), d'isolation des toitures ou des murs (plus de 26.000 entreprises) ou de chauffage (17.000). Notons qu'il est possible qu'une entreprise soit qualifiée pour plusieurs types de travaux. Concernant les énergies renouvelables, ce sont presque 2.700 entreprises qui sont certifiées tandis que, comme le note l'association Qualibat, "l'année 2016 a aussi vu le développement du nombre d'entreprises certifiées selon une procédure réglementaire pour les travaux de désamiantage". Un nombre qui est désormais supérieur à 700. Géographiquement, c'est la région Auvergne-Rhône-Alpes qui compte le plus d'entreprises qualifiées (9.100), devant la Nouvelle Aquitaine (7.300) et les régions Grand-Est et Occitanie (5.800 chacune). L'Île-de-France n'affiche "que" 5.000 entreprises RGE Qualibat, tandis que Val-de-Loire et PACA affichent moins de 3.000 de ces entreprises chacune. Autre précision, parmi toutes les entreprises que compte Qualibat, 61.883 sont également titulaires de la qualification Reconnu Garant de l'Environnement (RGE), soit près de 85 % du total. L'association dénombre notamment 14.138 éco-artisans (label créé par la Capeb) et 2.782 Pros de la performance énergétique (label de la FFB).

 

Des audits pour écarter les brebis galeuses

 

Le président de Qualibat, Alain Maugard, était interrogé par Batiactu au mois de décembre dernier sur les problèmes rencontrés lors de l'enquête UFC-Que Choisir, qui mettait justement en cause les artisans RGE. Il nous déclarait : "Le taux de refus est en moyenne de 18 % mais aujourd'hui (fin 2016) il est même plutôt de 50 %, car les candidats actuels ne sont plus les meilleurs, qui eux ont déjà fait la démarche". Il donnait un ordre de grandeur : 5.000 entreprises avaient été rayées des listes de RGE sur l'année écoulée. Un chiffre que confirme aujourd'hui le document de Qualibat : "Près de 20 % des demandeurs ont fait l'objet d'un refus ; 18 % ont eu une décision de qualification limitée à 2 ans, à titre probatoire, en raison de références de travaux jugées insuffisantes ; 5.000 qualifications ont fait l'objet d'un retrait au moment de la révision ou du suivi annuel ou bien encore en l'absence de réponse à la demande d'audit RGE". L'association estime donc avoir atteint son objectif d'amélioration de la qualité des travaux, au vu des résultats de ses 15.000 audits de chantiers, menés en 2016. "Seuls 3 % des audits réalisés conduisent au constat de non-conformités techniques", s'enorgueillit-elle. En 2017, ce sont 17.000 audits qui seront conduits.

 

Toujours par rapport aux conclusions de l'enquête UFC-Que Choisir, qui faisait état de tarifications excessives et de pratiques douteuses, l'association Qualibat répond : "Les cas de fraudes ou de pratiques commerciales non réglementaires existent, mais restent marginaux au regard de plus de 60.000 entreprises qualifiées RGE". Elle poursuit : "Des actions sont menées en lien avec la Direction départementale de la protection des populations pour les réduire". Déjà, en décembre 2016, Alain Maugard concluait : "Personne dans les petites entreprises n'était qualifié avant RGE. Désormais, [60.000] le sont. Leurs compétences méritaient cette qualification. Nous avons fait un tri pour faire progresser la qualité du bâtiment".

actionclactionfp