L'architecte français, qui est le concepteur du centre spirituel et culturel russe de Paris, va développer une "mini-ville" pour le constructeur moscovite City-21e siècle, avec Mosproekt 5 pour partenaire.

La conception urbanistique du nouveau quartier de Moscou, pensé comme une "mini-ville" par la firme City-21e siècle, sera prise en charge par le bureau Wilmotte & Associés. En plus du projet, l'atelier de Jean-Michel Wilmotte préparera un plan d'urbanisme et présentera sa vision de l'embellissement du complexe. Côté russe, c'est l'architecte Sergei Tkatchenko, de Mosproekt 5, qui participera au projet.

 

Le service de presse du développeur n'a pas précisé où serait exactement situé les nouveaux immeubles d'habitation. Il est seulement établi qu'ils seraient construits quelque part au sud de Moscou, non loin du périphérique (Mkad). Selon le directeur général de City-21e siècle, Anton Borisenko, il est question de constructions de moyenne hauteur, en bordure de la capitale russe, bénéficiant d'un accès facile aux transports et aux infrastructures sociales. Le directeur commercial Vitaly Razuvaev avait déjà évoqué, précédemment, le projet de construction comportant relativement peu d'étages.

 

Une place particulière pour la Russie dans le portfolio Wilmotte

 

Le cabinet d'architectes Wilmotte & Associés est déjà renommé pour avoir mené plus d'une centaine de projets, dont le stade Allianz-Riviera à Nice, le siège social de Google à Londres ou celui de Ferrari à Maranello (Italie). Il compte plusieurs projets liés à la Russie, dont un stade qui accueillera des matches de la Coupe du monde de football de 2018 à Kaliningrad, le développement urbanistique du Grand Moscou ou la reconstruction du Palais de marbre à Saint-Pétersbourg. L'architecte français est également le maître d'œuvre du centre spirituel et culturel russe à Paris, qui sera inauguré à l'automne.

 

En 2015, Jean-Michel Wilmotte s'était exprimé sur ses projets dans le cadre d'une conférence lors de la Journée de l'Innovation pour l'architecture et le bâtiment organisée par Radi Doma (groupe Batiactu).
actionclactionfp