A l'unanimité, la Capeb et la FFB se disent satisfaites de la dernière annonce de la ministre de l'Environnement, qui consiste à autoriser le cumul du crédit d'impôt transition énergétique et éco-prêt à taux zéro, et ce désormais sans aucune condition de ressources. Un coup de pouce bienvenu propre à relancer l'activité des artisans…

Les professionnels de la construction peuvent se frotter les mains. L'annonce de Ségolène Royal de faire profiter à tous les particuliers ayant un projet de rénovation énergétique du cumul du CITE et de l'éco-PTZ sans condition de ressources - et ce rétroactivement depuis le 1er mars 2016 - est une bonne nouvelle pour le secteur.

 

C'est « un coup de pouce bienvenu », indique la Fédération française du bâtiment. Qui se réjouit d'une telle disposition. « Après l'homogénéisation de la liste des travaux éligibles au CITE et à l'éco-prêt à taux zéro, une mobilisation renforcée de l'Anah en 2016, ces nouvelles annonces viennent renforcer l'arsenal qui doit permettre de gagner le combat de la transition énergétique », ajoute la FFB.

 

Un éco-prêt complémentaire au 1er juillet prochain

 

Du côté de la Confédération artisanale des petites entreprises du bâtiment, même enthousiasme. « Une bonne nouvelle pour l'activité des artisans », clame l'organisation. « Les conditions de ressources qui étaient imposées jusqu'à présent pour pouvoir cumuler [ces] deux principes d'aides fiscales aux travaux énergétiques limitaient beaucoup trop l'utilisation de ces dispositifs (…) ». La mesure devrait donc « lever ces freins » et permettre « de redynamiser les demandes de travaux ». Une mesure d'autant plus positive qu'elle est rétroactive.

 

Par ailleurs, la Capeb se réjouit de l'entrée en vigueur, à partir du 1er juillet 2016, de l'éco-prêt complémentaire, qui permet aux ménages ayant déjà eu recours à un éco-prêt mais sans l'avoir utilisé dans son intégralité, de bénéficier d'un dispositif complémentaire pour financer d'autres travaux. A savoir que le montant moyen emprunté est de 17.400 € (source SGFGAS) et que l'éco-prêt est de 30.000 € maximum.
actionclactionfp