Les prix des logements anciens en France ont continué à augmenter au troisième trimestre 2017 par rapport au trimestre précédent. Et le nombre de transactions sur un an atteint un nouveau record.

Une hausse de 3,9% du prix des logements anciens a été observée de juillet à septembre 2017, comparée à la même période de l'an dernier, d'après l'indice Notaires-Insee publié le 30 novembre. L'augmenation s'amplifie et se révèle plus forte pour les prix des appartements (+5,1%) que pour ceux des maisons (+3,1%), selon ces données provisoires corrigées des variations saisonnières.

 

Au troisième trimestre comparé au deuxième, les prix ont augmenté de 1,6%, avec une hausse toujours supérieure pour les appartements (+1,9%), comparée à celle des maisons (+1,4%) - un marché plus restreint, aux prix plus fluctuants. En Ile-de France, la hausse des prix des logements anciens s'amplifie, avec une progression de 1,6% de juillet à septembre comparé aux trois mois précédents, indiquent les notaires.

 

Nouveau record historique pour les transactions

 

Sur un an, cette hausse des prix accélère également: ils progressent dans la région de 4,8% au troisième trimestre par rapport à la même période un an plus tôt, une hausse plus forte pour les appartements (+5,8% et même +7,8% à Paris) mais concerne aussi les maisons (+2,7%). En province, les prix des logements anciens progressent de 1,6% au troisième trimestre comparé aux trois mois précédents. Sur un an, la hausse des prix s'établit à 3,6%: comme en région francilienne, la hausse est plus importante pour les appartements (+4,5%), que pour les maisons (+3,1%), précisent les notaires.

 

Quant au volume annuel de transactions, il continue de progresser. A fin septembre, le nombre de transactions réalisées pendant les douze mois écoulés "atteint un nouveau record historique" de 952.000 contre 825.000 à la même période un an plus tôt.
actionclactionfp