La ministre du Logement Emmanuelle Cosse s'est "étonnée" au cours d'une visite le 23 mars à Grenoble de l'absence de la question du logement, la "préoccupation première des Français", dans les débats de l'élection présidentielle. Même son de cloche pour la Confédération nationale du logement (CNL) déplorant le même jour que le logement "ne perce pas".

La ministre du Logement s'étonne de l'absence de l'habitat et de la construction au cours de la campagne présidentielle et le fait savoir ! "A cause de l'affaire Fillon, à cause de cette faiblesse démocratique actuellement - la campagne est de fait polluée - on parle peu des sujets les plus importants comme le logement", a regretté, le 23 mars 2017, Emmanuelle Cosse, lors d'un déplacement à Grenoble. Il s'agissait de son dernier déplacement avant la réserve gouvernementale qui débute le 24 mars 2017 au sein duquel elle découvrait un prototype de maison en terre et bois "Terra Nostra".

 

"Or le logement est la première préoccupation des Français avec l'emploi. Je suis étonnée que les candidats à la présidentielle ne parlent pas de la préoccupation première des Français", a-t-elle déclaré.

 

De même sur l'environnement, "une partie des candidats ne veulent pas en parler et font comme si cela n'existait pas, c'est une erreur forte de leur part mais c'est leur choix", a noté la présidente du Parti écologiste, soutien de Benoît Hamon. Ce dernier, a contrario, "a cette volonté de faire de l'écologie un thème de son programme politique et de son projet présidentiel", a-t-elle assuré.

 

Même constat pour la CNL

 

Même observation pour la Confédération nationale du logement (CNL) qui a déploré le même jour l'absence du logement dans les débats. "Il ne perce pas dans la campagne pour l'élection présidentielle dans un pays où près de 150.000 personnes sont privées de toit, 4 millions sont mal-logées et pas loin de 15 millions fragilisées par la crise du logement", a-t-elle regretté dans un communiqué.

 

Avant de rappeler : "Le 20 mars, la chaîne TF1 organisait un débat entre 5 candidats à l'élection présidentielle (…) Pourtant, pas une minute de ce débat ne fut réservée à une préoccupation essentielle pour des millions de Français, le logement, qui est aussi, pour beaucoup de familles, le premier poste de dépenses." "Etant donné la rareté des interventions des différents candidats sur le sujet, il est difficile (...) de se faire un avis sur leurs programmes", affirme la CNL, souhaitant que les deux autres débats télévisés à venir avant le premier tour, en fourniront l'occasion.

 

actionclactionfp