Soutien des PME, politique du logement, investissements dans les transports ou maintien du nucléaire, découvrez toutes les propositions de Jacques Cheminade, déjà candidat à l'élection présidentielle en 1995 et 2012.

Jacques Cheminade est candidat, pour la troisième fois, à l'élection présidentielle. Le fondateur du parti Solidarité & Progrès avait récolté, aux premiers tours des scrutins de 1995 et 2012, environ 85.000 voix, soit en moyenne 0,26 % des suffrages exprimés. Pour cette nouvelle élection, il persiste dans son approche "technologique", notamment sur la question nucléaire. Batiactu décrypte son programme et les propositions portant sur le logement et la construction, l'artisanat et les TPE/PME, le travail et la fiscalité, les énergies et les infrastructures.

 

Logement

 

Pour le logement, Jacques Cheminade décrète une "mobilisation totale" avec le lancement d'un plan national incluant l'analyse de l'offre de chaque territoire afin de les inscrire dans une stratégie de planification indicative qui animera l'économie. Le candidat prévoit de réhabiliter 500.000 logements par an tout en construisant le même nombre de logements neufs. Sur ce nombre, entre 150.000 et 200.000 relèveront des bailleurs sociaux qui devront en réserver une partie (5.000) à des "très pauvres". Ailleurs dans son programme, il annonce : "Relancer nos chantiers nationaux avec la construction de deux millions de logements sociaux", une démarche potentiellement créatrice de 5 millions d'emplois en cinq ans.

 

L'enveloppe de la Caisse des Dépôts et Consignations dévolue aux organismes HLM sera portée de 3 à 4 Mrds €. Concernant la loi SRU, le fondateur de Solidarité & Progrès estime nécessaire de pénaliser "les communes aisées ou riches qui ne tiennent pas compte de leurs engagements légaux de 25 % de logements sociaux". Il déclare : "J'irai jusqu'à faire destituer du permis de construire les communes se trouvant en dessous du seuil de 15 % et s'obstinant dans leur politique de ségrégation". A l'inverse, il promet également de fixer un plafond de 35 % de logements sociaux "pour échapper à la fois à un clientélisme et un apartheid social". Sur l'encadrement des loyers, il propose qu'il soit remplacé par "un bail homologué" accordant des avantages fiscaux complémentaires aux propriétaires-bailleurs pour encourager la construction moyen-haut de gamme. Jacques Cheminade se prononce également en faveur d'une réquisition des logements inoccupés depuis plus de 5 ans, pour y loger les personnes expulsées. De même, il suggère que les 20.000 logements sociaux vacants en France soient mis à disposition : les pouvoirs publics donneront 6 mois aux bailleurs dont le taux de vacance est supérieur à 3 % pour y remédier. Enfin, le candidat lancera un effort en faveur du logement des étudiants et apprentis par un système de prêt et un dispositif de "garantie jeunes" amélioré avec l'ouverture du RSA aux 18-25 ans.

 

Concernant le parc existant, le candidat à la présidentielle déclare : "L'isolation thermique des logements doit être accélérée car il s'agit d'une importante source d'économies d'énergie pour le chauffage".

 

Découvrez les propositions de Jacques Cheminade sur les TPE/PME ou la transition énergétique et les transports dans les pages suivantes
actionclactionfp