ANNONCE. Emmanuelle Cosse, ministre du Logement, vient de remettre sept premiers labels E+C- (Energie +, Carbone -). Cette certification a pour but de préfigurer la future réglementation thermique 2020.

Les premiers labels E+C- (Energie+ Carbone-) viennent d'être remis, le 15 mars, par Emmanuelle Cosse, ministre du Logement. Une cérémonie se tenait, pour cela, au ministère du Logement et de l'Habitat durable. Sept lauréats ont été désignés :

 

- 93 logements collectifs dans la Zac Centre ville à Grigny (91), niveau E3-C1 ;
Système constructif en béton, raccordement au chauffage urbain alimenté par de la géothermie et installation de panneaux photovoltaïques
Maîtrise d'ouvrage : Immobilière 3 F
Architectes et BET : Odile Seyler et Jacques Lucan

 

- Bâtiment de bureaux le Thémis à Paris 17ème, niveau E2-C2 ;
Système constructif mixte en bois béton, raccordement au chauffage urbain alimenté par de la géothermie
Maîtrise d'ouvrage : Icade
Maîtrise d'œuvre : Corinne Vezzoni & Associés

 

- Résidence Alizari à Malaunay (76), niveau E3-C2 ;
Système constructif en béton, chaufferie bois et installation de panneaux photovoltaïques
Maîtrise d'ouvrage : Habitat 76
Maîtrise d'œuvre : Bouygues Bâtiment

 

- Ecolocost, maison individuelle à Ermont, niveau E3-C1 ;
Système constructif en ossature bois, chauffage par pompe à chaleur air / air et installation de panneaux photovoltaïques (découvrez ici le reportage sur Ecolocost)
Maîtrise d'ouvrage : Ecolocost

 

- Quatre maisons individuelles à Neuville-Saint-Waast (62), E2-C1 et E3-C1 ;
Système constructif en briques isolantes
Pour le chauffage :
- 1 maison en effet joule direct,
- 2 maisons avec PAC double service,
- 1 maison avec insert à pellets et complément effet joule
Installation de panneaux photovoltaïque pour 2 des 4 maisons ;
Maîtrise d'ouvrage : Fédération Française des Constructeurs de Maisons Individuelles
Maîtrise d'œuvre : Mikit

 

- Maison témoin de la Noue à la Roche-sur-Yon (85), niveau E3-C1 ;
Système constructif en parpaings, chauffage par ventilation double flux et installation de panneaux photovoltaïques
Maîtrise d'ouvrage : Groupe Privat

 

- Projet Hélios à Angers (49) de 36 logements collectifs, E3-C1 ;
Système constructif en ossature bois, chaufferie gaz et installation de panneaux photovoltaïques
Maîtrise d'ouvrage : Angers Loire Habitat
Maîtrise d'œuvre : GOA

 

Le label E+C- fait figure d'expérimentation afin de préparer la profession à la réglementation thermique 2020. "Nous souhaitons, à travers lui, amener le secteur vers un nouveau type de production sans donner l'impression d'une réglementation qui entre en vigueur à une date couperet, a expliqué Emmanuelle Cosse. J'aurais pu décider d'imposer une nouvelle norme de cette manière, mais cela aurait conduit à un blocage total."

 

La ministre fait ici référence aux nombreuses critiques des professionnels suscitées par l'entrée en vigueur de la RT2012. Une réglementation qui avait été mise au point, selon eux, sans concertation en amont. Aujourd'hui, grâce à la création du conseil supérieur de la construction et de l'efficacité énergétique (CSCEE), ce risque semble avoir été écarté. Jacques Chanut, qui a représenté le CSCEE lors de la présentation des sept lauréats, l'a du moins assuré. "Le Gouvernement a doublement innové en instaurant une phase d'expérimentation avant la réglementation, en associant le conseil en tant que copilote, s'est-il félicité. Nous y voyons une reconnaissance du travail accompli. Toutefois, ce label ne sera une réussite que si nous parvenons à maîtriser les coûts et l'aspect technique."

 

Entre 8 et 11% de surcoût par rapport à la RT 2012

 

L'aspect financier pose en effet question. Le surcoût observé jusqu'à présent tournerait entre 8 et 11%. En ce qui concerne le projet d'Habitat 76 qui a obtenu le label (résidence Alizari, 32 logements collectifs), on passe de 1.500 euros/m² en RT2012 à 1.900 euros/m² en E+C-. Soit une hausse de 27%.

 

Dans le cadre de l'expérimentation et du déploiement de ce label, une convention d'accompagnement financier de 20 millions d'euros a d'ailleurs été signée entre le ministère, l'Union sociale de l'habitat (USH) et la Caisse des Dépôts. Il devrait permettre de construire près de 6.000 logements sociaux répondant au référentiel "E+C-", notamment en absorbant une partie des surcoûts, en études comme en travaux, afin de maintenir l'équilibre financier de l'opération, quel que soit le niveau de performance voulu.

 

Le syndicat des Entreprises générales de France (EGF-BTP) a aussi passé une convention avec le ministère, dans le but de mobiliser ses adhérents autour de l'expérimentation de ce label et assurer le rayonnement de cette innovation à l'international.
actionclactionfp