Alors que les nouveaux tarifs de rachat de l'électricité, annoncés vendredi 21 octobre, subissaient une nouvelle baisse, l'entreprise EDF ENR inaugurait la première centrale photovoltaïque de près de 9 kWc installée sur le toit d'un particulier. Éligible au tarif préférentiel de rachat depuis le 4 mars 2011, l'installation est plus rentable que celles de 3 kWc. Explications.

Depuis le décret du 4 mars 2011, le monde du solaire photovoltaïque a subi des bouleversements. De nouveaux tarifs de rachats révisés tous les trimestres (lire article), et globalement à la baisse, mais aussi la possibilité pour les particuliers de bénéficier de ces tarifs pour des installations de plus grandes puissances. Limité aux installations photovoltaïques intégrées au bâti de moins de 3 kWc, le tarif est aujourd'hui valable pour des puissances jusqu'à 9 kWc.

 

"Le concept plaît aux particuliers", affirme Olivier Paquier, président-directeur général d'EDF ENR. Depuis que les offres de grande puissance (plus de 3 kWc) sont éligibles au tarif de rachat, elles représentent près de 20% des ventes de la filiale d'EDF. L'entreprise a d'ailleurs inauguré, jeudi 20 octobre dernier, la toute première centrale de près de 9 kWc (8,8 très précisément) installée chez un particulier, près de Poitiers (86).

 

78 m² de panneaux sur le toit
Richard Guillon, le propriétaire, s'est laissé séduire par le photovoltaïque. "C'est un proche qui a fait installer des panneaux chez lui, et qui m'a convaincu", raconte-t-il. L'ancienne bâtisse, qui appartenait à son grand-père, présente un très large toit incliné vers le sud... L'idéal pour des panneaux solaires.

 

Le propriétaire opte pour la pose de 48 panneaux, soit une surface totale de 78 m², d'une puissance cumulée de 8,8 kWc. L'installation devrait produire environ 8 à 10.000 kwh chaque année. "Les besoins de mon locataire s'élèvent à 8.000 kWh par an, mes panneaux en produisent au moins autant", justifie Richard Guillon. Le locataire possède en effet un atelier de restauration et de fabrication de vitraux, avec notamment des fours qui consomment beaucoup d'énergie. Notez cependant qu'en l'état actuel de la réglementation, l'autoconsommation est moins rentable que la revente intégrale de la production, sauf dans le cas d'une installation sur site isolé qui n'est pas reliée au réseau (une centaine de cas en France).

 

Un investissement plus rentable
Une installation de 9 kWc n'est pas trois fois plus chère qu'une installation de 3 kWc (18 à 20.000 euros environ), "elle est donc plus rapidement rentabilisée", insiste Francis Buscaylet, directeur du marché des particuliers d'EDF ENR. L'installation, raccordement compris, aura tout de même coûté à Richard Guillon la bagatelle de 48.000 euros, une somme qu'il a empruntée sur sept ans. Mais le propriétaire compte sur le tarif de rachat de 46 centimes le kWh (tarif en vigueur au moment de la signature du contrat, entre début mars et fin mai 2011) pour amortir sa dépense.

 

En attendant le raccordement au réseau, qui devrait être effectif d'ici 5 à 6 semaines, Richard Guillon est ravi de son installation. En toute subjectivité, puisque le propriétaire est également devenu commercial chez EDF ENR entre temps...

 

Découvrez les photos de l'installation en pages suivantes.
actionclactionfp