Inaugurée vendredi par le maire de Marseille, Jean-Claude Gaudin, la résidence Prado Rivage est implantée dans un quartier privilégié de la cité phocéenne. Faisant face à la mer et plus particulièrement à l'archipel du Frioul, les 143 logements du programme ont entraîné la réalisation de commerces et d'équipements publics. Visite.

Réplique de celle de Michel-Ange, la statue de David conçue par Jules Cantini attendait depuis longtemps de voir émerger un nouveau décor dans son dos… Situé près des plages du Prado à l'intersection de l'avenue du même nom, de la promenade Georges Pompidou et de l'avenue Pierre Mendès France dans le 8e arrondissement de Marseille, elle a finalement assisté en 2006 à la destruction des anciens bâtiments et vu émerger 74 logements dans le cadre du projet Prado Rivage.

 

Imaginé par l'architecte Didier Rogeon, qui participe également au renouveau du stade Vélodrome, le programme - qui va du studio au 5 pièces - présente un visage extérieur simple s'appuyant sur de grandes lignes horizontales. «Le parti d'aménagement était de construire des bâtiments bas, facteur d'intégration paysagère», précise le maire de Marseille, Jean-Claude Gaudin, lors de l'inauguration qui a eu lieu le 14 septembre dernier. Quant aux intérieurs, ils proposent des prestations haut de gamme avec des volumes généreux et des terrasses spacieuses. D'un montant compris entre 250.000 et 1.630.000 euros, les habitations ont presque toutes trouvé preneurs, y compris pour celles de la deuxième tranche (69 logements) dont la livraison est programmée en 2014. Le profil principal des acquéreurs ? Des Marseillais qui ont choisi d'acheter pour y vivre.

Un programme mixte

Reste que le challenge de Prado Rivage réside également à faire coexister différents aménagements dont des commerces et des équipements sportifs. «La ville souhaitait un projet d'ensemble. Dans ce sens, on peut citer la création de 4.100 m2 de commerces dont 3.500 affectés à l'enseigne Casino mais aussi un gymnase, un dojo et la reconstruction à l'angle d'Huveaune de la base de canoë kayak», explique Mireille Vernerey, directrice régionale du promoteur constructeur Ogic, en charge du projet Prado Rivage. A cela s'ajoute 8.200 m2 d'espaces verts sur les 22.000 m2 de foncier du site. «A Marseille, nous visons la qualité urbaine et nous mettons le cap sur la dynamique de renouvellement urbain», s'enthousiasme Jean-Claude Gaudin. Pour savoir si le défi sera relevé haut la main, il faudra attendre la livraison de la deuxième partie du programme en 2014.

 

Découvrez Prado Rivage en pages suivantes…
actionclactionfp