Lors de déplacements dans les Hauts-de-France et en Seine-Saint-Denis, ces 13 et 14 novembre, Emmanuel Macron a expliqué sa politique de la ville promettant "un plan de bataille clair". Pour le mettre en place, Jean-Louis Borloo a annoncé qu'il apportera son aide au chef de l'Etat.

Depuis lundi (13 novembre 2017), le Chef de l'Etat a axé ses déplacements sur le thème de la politique de la ville. Après la Seine-Saint-Denis, Emmanuel Macron s'est rendu à Tourcoing, dans le Nord, pour l'expliquer et appeler à une "mobilisation nationale pour les villes et pour les quartiers", promettant "un plan de bataille clair". "C'est une mobilisation de toute la nation qui seule peut répondre au défi immense" de la politique de la ville, a affirmé le chef de l'Etat. "Cette mobilisation nationale pour les villes et pour les quartiers, elle doit être celle du gouvernement, des collectivités territoriales, des associations, des entreprises, des intellectuels", a-t-il dit.

 

Jean-Louis Borloo "remet les gants"

 

Pour travailler à la mise en place de ce plan en faveur des quartiers difficiles, l'ancien ministre de la ville a annoncé qu'il allait "aider Emmanuel Macron". Il a déclaré à l'AFP : "Ça fait plusieurs semaines qu'on travaille, qu'on avance. Le message du président est clair. Ce qui est très important, c'est qu'un plan, ça se rédige avec tous les acteurs, avec des indicateurs et une évaluation". Lors de son déplacement à Tourcoing, le chef de l'Etat a confirmé que l'ancien président de l'UDI, officiellement retiré de la vie politique, "remet les gants" en faveur de la politique de la Ville. Pour rappel, Jean-Louis Borloo a été désigné comme le ministre qui a le plus apporté au secteur de la construction ces 20 dernières années, lors de notre enquête à l'occasion de l'élection présidentielle.

 


Le chef de l'Etat "a donné des pistes, il faut bâtir. Il faut sortir des promesses pour être dans qui fait quoi", a souligné l'ancien maire de Valenciennes. L'entourage d'Emmanuel Macron a toutefois indiqué à l'AFP que Jean-Louis Borloo n'aura "pas de fonction particulière" auprès de l'exécutif "mais que son expertise et son expérience sur les sujets de la politique de la Ville sont précieux". Une expertise que "les deux ministres en charge de la Cohésion des territoires ne manqueront pas de solliciter".
actionclactionfp