La ministre de l'Environnement a désigné les lauréats de deux appels d'offres distincts : ceux de la première période des grandes centrales au sol et ceux des installations en autoconsommation. En tout, plus de 500 MW de puissance qui bénéficieront de compléments de rémunération. Détails.

Ségolène Royal a annoncé l'attribution de plus de 500 MW de projets solaires dans le cadre de deux appels d'offres différents. Le premier concerne les centrales au sol de grande puissance, dont 3.000 MW doivent être attribués en six périodes de candidature, réparties entre 2017 et 2019. Pour cette période initiale, ce sont 79 projets qui ont été retenus. Ils bénéficieront d'un complément de rémunération. Le ministère de l'Environnement et de l'Energie précise : "Le prix moyen pour les grandes centrales photovoltaïques au sol est de 62,5 €/MWh, ce qui traduit une baisse rapide des prix du photovoltaïque. Plus de 60 % d'entre eux se sont engagés à l'investissement participatif et bénéficieront d'une prime majorée de +3 €/MWh". Il est estimé qu'une fois mises en service, ces fermes solaires produiront 700 GWh de courant chaque année et qu'elles généreront un investissement total de 460 M€. La prochaine période de candidature de 500 MW est fixée au mois de mai 2017.

 

Le second appel d'offres portait sur des installations de dimensions plus modestes, destinées à l'autoconsommation. Le communiqué du ministère évoque "le développement d'un nouveau modèle économique dans lequel des installations industrielles, tertiaires et agricoles produisent et consomment leur propre électricité, localement". En tout, 62 lauréats ont été désignés pour un volume global de 20 MW. Ils bénéficieront d'une prime à un prix pondéré de 19,35 €/MWh. Le ministère note avec satisfaction un taux d'autoconsommation moyen "très élevé" de 97,6 % et que plus des deux tiers des modules photovoltaïques seront fabriqués en France. La production espérée de ces installations s'élèvera à 25 GWh par an, tandis que les investissements se monteront à 27 M€. Pour pérenniser ce modèle d'autoconsommation, Ségolène Royal a annoncé le lancement d'un appel d'offres pluriannuel pour les installations produisant de l'électricité à partir de renouvelables de 410 MW dont la première période de candidature se terminera au mois de septembre 2017, en même temps que l'appel d'offres pour les installations solaires innovantes (210 MW).

 

Du côté du Syndicat des énergies renouvelables, on affiche sa satisfaction : "Le lancement des deux nouveaux appels d'offres annoncés par la ministre va consolider la filière photovoltaïque française et inscrire notre pays dans l'élan mondial que connaissent aujourd'hui les énergies renouvelables. Les acteurs français, confortés par un marché national dynamisé, vont amplifier leur développement international".
actionclactionfp