APPEL A CONTRIBUTIONS. Le Plan bâtiment durable (PBD) vient de soumettre un projet de note sur la notion de confort dans le cadre de la prochaine réglementation environnementale. Chaque acteur qui le souhaite peut participer aux débats en écrivant au PBD d'ici le 15 septembre 2017.

Lancé en 2011 et co-piloté par Alain Maugard (Qualibat) et Christian Cléret, le groupe de travail RBR 2020-2050 du Plan bâtiment durable vient de rendre public un projet de note traitant de la notion de confort dans la future réglementation environnementale. Le document est ouvert à consultation auprès des professionnels, qui peuvent joindre le PDB jusqu'au 15 septembre prochain à l'adresse suivante : planbatimentdurable@developpement-durable.gouv.fr.


Tirer les leçons des ratés de la RT2012

 

Dans ce texte, les auteurs du Plan bâtiment durable estiment notamment qu'en matière de confort, il faut tirer les leçons des échecs de la RT2012. Celle-ci ne tenait visiblement pas assez compte de la diversité des utilisations des logements par les résidents. "Ne pas prendre en compte la diversité des usages potentiels peut conduire à concevoir des habitats n'offrant aucune souplesse d'utilisation et pour lesquels un usage non strictement conforme a des conséquences négatives importantes. [...] Il serait donc souhaitable d'introduire la notion de scénarios dans la réglementation." Pour le PBD, la rigidité du cadre de la RT2012 avait conduit à des situations dommageables d'un point de vue énergétique : "Dans certains bâtiments pourtant considérés comme performants, des convecteurs d'appoint sont utilisés en période hivernale, ce qui provoque un rebond de la consommation électrique. De même, en période de forte chaleur, on constate l'utilisation 'sauvage' d'appareils de climatisation", notent les auteurs.

 

Le PBD envisage ainsi de prendre en compte différents profils d'habitants, pour chacun desquels seraient calculées les consommations énergétiques correspondantes (dans le but de différencier les consommations d'un couple de retraité avec celles d'un couple d'actifs absent la journée). Les auteurs du groupe de travail RBR citent en exemple la méthode de certains promoteurs immobiliers dans le marché tertiaire. "Dans une démarche de nature commerciale, ils sont soucieux de présenter des produits souples et adaptés à la demande. Dans cette méthode, un projet de base respectant la réglementation est conçu dans un premier temps. Par la suite, plusieurs scenarii d'utilisation sont testés, ce qui conduit à complexifier le cahier des charges et de façon conséquente le projet. A la fin, le projet étudié présente une grande adaptabilité pour les futurs preneurs."

 

Une fois les contributions des professionnels prises en compte, la note sera publiée dans son état final.
actionclactionfp