LAUREAT. Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires, a remis ce 18 décembre le Grand Prix de l'Urbanisme à Pierre Veltz. Le ministre a salué sa double qualité de chercheur et d'urbaniste.

Grand défenseur des villes, des métropoles et du Grand Paris et chargé de diriger depuis 2008, le projet de cluster sur le plateau de Saclay (Essonne), Pierre Veltz, ingénieur, sociologue, économiste a reçu le Grand Prix de l'urbanisme 2017 des mains du ministre de la Cohésion des territoires, ce 18 décembre 2017 lors d'une cérémonie ua Palais Brongniart.

 


"Un chercheur engagé dans l'urbanisme"

 

En récompensant cet ancien directeur de l'Ecole nationale des ponts et chaussées, "le jury -présidé par Paul Delduc, directeur général de l'aménagement, du logement et de la nature (DGALN)- a souhaité saluer un chercheur engagé dans l'urbanisme", ajoute le ministère dans le communiqué. Une distinction qui a tenu à marquer "son intégrité et son engagement au service de la recherche et de l'urbain ainsi que sa stature et son influence internationale", sans compter sa "qualité exceptionnelle d'entrepreneur scientifique."

 

Lors de son discours, Jacques Mézard a tenu à saluer "un lauréat doté de la double qualité de chercheur et d'urbaniste". Pour le ministre, le Grand prix de l'urbanisme, est "aussi l'occasion d'insister sur le fait qu'aménagement du territoire et aménagement urbain sont un même combat, ce qui est le leitmotiv du lauréat 2017. Ces mondes trop séparés sont à rapprocher car le territoire est solidaire sur tous les plans". "Les urbanistes et aménageurs, comme les paysagistes sont essentiels aux démarches qui devraient présider à l'aménagement des territoires, à la mise en valeur de leurs paysages, de leurs modes de vie, de leur culture, et de leur économie", a-t-il déclaré.

 


 


Mais qui est Pierre Veltz ? Né à Phalsbourg en 1945, le Grand prix de l'Urbanisme 2017 a créé et dirigé la recherche à l'École des ponts dans les années 80. Créateur, en 1985, du Laboratoire Techniques, territoires et sociétés (LATTS), il a contribué, en lien avec la Délégation interministérielle à l'aménagement du territoire et à l'attractivité régionale (DATAR), à refonder une doctrine de l'aménagement du territoire résolument pro urbaine, revalorisant le rôle de Paris et des métropoles.

 

De 1999 à 2004, directeur de l'École des ponts, il y élargit la place des sujets urbains et environnementaux et contribue au lancement du Polytechnicum de Marne-la-Vallée, avec l'idée de créer un grand pôle centré sur les villes et les territoires. Il a ensuite dirigé l'Institut des hautes études de développement et d'aménagement des territoires (IHEDATE), cycle de formation pour les professionnels.

 

En 2008, Pierre Veltz accepte la mission d'études sur le Grand Paris proposée par Nicolas Sarkozy, pour participer à la mise en place du Grand Paris, du Grand Paris Express ainsi qu'à la consultation des urbanistes.

 

"Le Grand Paris passe par l'amélioration du cadre de vie des habitants, la correction des inégalités territoriales"

 

Rappelons que le projet du Grand Paris, initié dès 2007 sous la présidence de Nicolas Sarkozy (loi MAPTAM), avait pour ambition de transformer l'agglomération parisienne en une grande métropole du XXIème siècle, à même d'assurer son rang dans la compétition des mégalopoles internationales. "Le projet passe par l'amélioration du cadre de vie des habitants, la correction des inégalités territoriales et la construction d'une ville durable", nous expliquait Pierre Veltz, à la fois chercheur en sciences humaines, ingénieur français et président directeur général de l'Etablissement Paris Saclay au cours d'une visite du territoire Paris Saclay.

 

A partir de 2009, chercheur confirmé, il s'immerge dans le projet de Saclay, d'abord comme délégué ministériel puis comme président-directeur général de l'établissement public d'aménagement et de développement. Le Grand Prix de l'Urbanisme sera remis lors d'une cérémonie officielle à l'automne 2017 fait enfin savoir le ministère du Logement.

actionclactionfp