REGLEMENTATION. Depuis le 1er septembre 2016, une nouvelle norme et son guide d'application sont entrés en vigueur en matière de perméabilité à l'air dans le cadre de la RT 2012. Nouveaux calculs et modes opératoires, découvrez ce qui a changé.

La norme NF EN 13829 « Détermination de la perméabilité à l'air des bâtiments » et son guide d'application GA P50-784 ont été renommés suite à l'adoption au niveau européen de la norme NF EN ISO 9972. De fait, à partir du 1er septembre 2016, toutes les mesures de perméabilité à l'air de l'enveloppe des bâtiments devront être réalisées conformément à la NF EN ISO 9972 (ex NF EN 13829) et à son guide d'application désormais connu sous la dénomination FD P-50-784 (ex- GA P-50-784). En réalité, la pratique de la mesure de perméabilité à l'air de l'enveloppe des bâtiments n'est pas modifiée, seules quelques évolutions et précisions sont toutefois à noter.

 

Rappel de la réglementation

 

Avant de rentrer dans ces détails, un petit rappel de la réglementation. « La perméabilité à l'air d'une construction caractérise la sensibilité du bâtiment vis-à-vis des écoulements aérauliques parasites causés par les défauts d'étanchéité de son enveloppe, ou plus simplement la quantité d'air ou entre ou sort de manière plus contrôlée à travers celle-ci », précise le texte de la réglementation thermique. Elle se quantifie par la valeur du débit de fuite traversant l'enveloppe sous un écart de pression donné. Le coefficient de perméabilité, appelé Q4Pa-surf, représente ainsi le débit de fuite par m2 de surface déperditive hors plancher bas sous une dépression de 4 Pa, et s'exprime en m3/(h.m2).

 

Devenue obligatoire dans le cadre de la RT 2012, la perméabilité à l'air des bâtiments à usage d'habitation peut être traitée soit par une mesure, soir via une démarche certifiée de qualité de l'étanchéité. La réglementation a ainsi établi les seuils suivants : 0.6 m3/(h.m2) pour les maisons individuelles ; 1 m3/(h.m2) pour les logements collectifs. Pour ce qui est du secteur tertiaire, aucune exigence de résultat n'est actuellement imposée. A noter que dans le cadre d'une démarche certifiée qui aura été engagée, la RT 2012 permet de s'affranchir d'une mesure systématique en fin de travaux.

 

Nouvelles définitions et nouveaux modes opératoires

 

La nouvelle norme NF EN ISO 9972 prévoit, entre autres, de nouvelles définitions. Par exemple, celle du volume intérieur a évolué. Dans l'ancienne norme, il se définissait comme tel : « « Espace volontairement climatisé à l'intérieur d'un bâtiment ou d'une partie de bâtiment soumis à essai, ne comprenant en général ni les combles, ni le sous-sol, ni les structures annexes. » Dans le nouveau texte, « le volume intérieur, V, est le volume à l'intérieur du bâtiment ou de la partie mesurée du bâtiment ». Avant, son calcul se faisait de cette façon : aire nette de plancher x hauteur moyenne sous plafond. Désormais, « les dimensions intérieures globales doivent être utilisées pour calculer ce volume. Le volume des murs ou des planchers intérieurs ne doit pas être soustrait ».

 

De même, la définition de la perméabilité à l'air qui était le « débit de fuite d'air rapporté à l'aire de l'enveloppe à la pression différentielle d'essai de référence à travers l'enveloppe du bâtiment », devient le « débit de fuite d'air à travers l'enveloppe du bâtiment rapporté à l'aire de l'enveloppe ». Il n'est ainsi plus fait référence à une différence de pression de référence à travers l'enveloppe du bâtiment. On distingue également deux débits de fuite spécifiques : « enveloppe », qui correspond au débit de fuite d'air rapporté à l'aire de l'enveloppe, à la pression différentielle d'essai de référence ; et « plancher » qui est le débit de fuite d'air rapporté à l'aire nette de plancher à la pression différentielle d'essai de référence.

 

Du côté des modes opératoires relatifs aux conditions de mesurage, il n'est plus exigé qu'une seule mesure suffisante, soit en pressurisation soit en dépressurisation.

 

Pour en savoir plus, consulter le document édité par le Cerema et le ministère de l'Environnement
actionclactionfp