Depuis l'obtention de son permis de construire le 20 février 2012, la construction du nouveau Pentagone français permettant le regroupement de 9.300 agents à Balard (Paris, 15ème, le chantier bat son plein sur les parcelles ouest et est. Ce sont chaque jour, près de 1.300 ouvriers et ingénieurs qui s'activent 24 heures 24 pour livrer en janvier 2015 le cœur névralgique du nouveau ministère. Visite exclusive d'un chantier hors-norme sur un site secret-défense.

Un chantier hors-norme pour un projet de grande envergure. Lundi 10 juin, à 9 heures du matin, douze grues culminant à près de 50 mètres, surplombent le futur Pentagone français en construction. Sur le terrain de la parcelle ouest, au pied des bungalows, 800 compagnons de Bouygues Bâtiment Ile-de-France croisent 500 confrères chargés de la conception, l'ingénierie et la logistique.

 

"Ce chantier 'Balard' est un challenge à tous les points de vue, de par sa taille, son organisation, les délais et son contexte", nous confie d'emblée Christian Lasne, directeur du projet Balard chez Bouygues Bâtiment Ile-de-France. Depuis l'obtention du contrat, nous sommes restés concentrés sur le projet malgré les obstacles médiatiques et juridiques."

 

Le gigantisme de ce projet "spécifique", débuté en 2009 lui a valu, en effet, le surnom de "Pentagone à la française" : ce futur site de 320.000 m² de bureaux regroupera, l'ensemble des services civils et militaires des trois armées françaises, terre, marine et air, soit 9.300 personnes, précise le ministère de La Défense.

 

"Confié à l'Agence Nicolas Michelin et Associés pour la Parcelle Ouest, Wilmotte & associés pour la corne Ouest et à L'Atelier 2/3/4/ pour la Parcelle Est, ce projet architectural ambitieux vise à rénover et construire pas moins de 320.000 m² de bureaux, un chantier ainsi extrêmement complexe dont la livraison est attendue au premier trimestre 2015", poursuit Christian Lasne.

 

Ainsi, dès l'entrée sur la partie ouest du chantier, le lieu central du "Pentagone", encore en pleine construction, il est difficile de croire qu'il contiendra le "cœur névralgique" du futur ministère de la Défense d'ici à janvier 2015. Seuls les programmes des parties nord et sud, qui longent le périphérique et le boulevard Général-Valin, illustrent à quoi ressemblera le premier étage.

 

Chantier Balard au futur ministère de la Défense, Paris 15ème
Christian Lasne, directeur du projet Balard, chez Bouygues Bâtiment Ile-de-France. © S.C.Batiactu
Nombreux ouvrages souterrains
Au cœur des entrailles de cette nouvelle forteresse militaire, le directeur du chantier insiste sur l'importance du travail en amont pour anticiper chaque étape de conception et notamment celle du gros-œuvre. "Nous avons développé un management du risque déjà bien rodé à l'image de celui entrepris sur notre chantier précédent au cours de le la construction de la tour First", située dans le quartier d'affaires de La Défense, souligne-t-il.

 

Et de nous confier : "Nous avons pu ainsi accélérer les étapes de fondations pour les achever durant l'été dernier : 1.000 pieux ont été installés, ainsi que près de 400 mètres linéaires de parois moulées descendant à des dizaines de mètres de profondeur. Nos équipes ont poursuivi les gros travaux d'infrastructures, par la suite, pendant l'hiver 2012-2013."

 

Le chantier en chiffres
100.000 m² de terre déblayée et remblayée
100.000 m³ de béton
10.000 tonnes d'acier
12 grues, à l'heure actuelle. Environ 2.000 compagnons sur le site sont prévus en période de pointe, et 1.300 à l'heure actuelle.
1.000 pieux de fondation coulés
800 m³ de béton coulés par jour en période de pointe de gros-oeuvre
60.000 m³de béton coulé sur les 100.000 m³ prévus
70.000 m² de plafonds rayonnants
80.000 points d'alarme
118 ascenseurs à mettre en place
Pose de 4.500 m² de panneaux photovoltaïques pour une production de 0,65 MW
25.000 prises informatiques

 

Découvrez la suite de l'article dès la page 2 dédiée à la visite exclusive d'un chantier "secret-défense".
actionclactionfp