Présent pour la première fois à Venise, le Maroc nous surprend dès l'entrée de l'une des salles de l'Arsenal. On y pénètre à travers d'épais rideaux noirs dans une salle très sombre, le temps que les yeux s'adaptent à l'obscurité. On y découvre de nombreuses maquettes reposant sur des stèles autour un géant bac à sable.

 

"On a voulu faire revivre la tradition de l'invention", nous rappelle le commissaire de l'exposition Tarik Oualalou de l'agence d'architecture KILO. On a invité huit architectes pour s'intéresser au désert, car le Sahara reste un territoire très problématique, le Maroc affirme qu'il est à lui, le reste du monde n'est pas toujours d'accord, ainsi au lieu d'avoir un message revendicatif, on a voulu habiter ce territoire."

 

Curateur et commissaire: Tarik Oualalou (Fondation pour l'Art, le Design et l'Architecture)
Hassan Abouyoub, commissionnaire du Pavillon et ambassadeur du Maroc à Rome.
actioncl