Une première. Ce mardi 5 mars, le président de la Capeb a rencontré le Président de la République pour un entretien en tête-à-tête inédit. L'occasion de lui dresser un état des lieux et de lui présenter les principaux sujets qui touchent la profession. Des annonces sont attendues pour le 20 mars prochain… Détails.

Ce mardi 5 mars 2013 aura été une folle journée pour Patrick Liébus, président de la Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb). Dès le matin, il était en compagnie de Didier Ridoret (FFB), François Payelle (FPI), Christian Louis-Victor (UMF) et Jean-Louis Dumont (USH) dans les bureaux de Cécile Duflot, ministre du Logement, pour une réunion qui se voudra désormais mensuelle (cf. encadré en page 2).

 

"Nous avons obtenu qu'une réunion préalable avec les équipes du cabinet de Mme Duflot soit organisée afin de préparer au maximum les échanges avec la ministre. Il faut aller au concret désormais !", nous a-t-il confié d'emblée. Puis, il a rencontré Michel Sapin, ministre du Travail, avec qui il a abordé les sujets qui touchent la sécurisation de l'emploi, bien sûr, le chômage, les auto-entrepreneurs, les contrats de génération, tout en lui précisant que rien ne pourrait se faire sans l'emploi et donc un retour de l'activité dans le secteur. "Nous avons eu un très bon échange", s'est-il félicité.

 

Un tête-à-tête de trois-quarts d'heure
Et en fin de journée, Patrick Liébus s'est rendu à l'Elysée pour un entretien avec François Hollande? "Une première dans l'histoire de la Capeb depuis 1948 !", s'est-il exclamé. Durant exactement 45 minutes, Patrick Liébus a pu exposer au Chef de l'Etat la situation économique du secteur de l'artisanat du bâtiment. Il a ainsi rappelé les chiffres des emplois perdus : en 2012, le secteur de la construction a perdu 1.300 emplois par mois dont la moitié dans l'artisanat. En 2013, les pertes d'emplois tripleront : ce sont près de 3.500 emplois par mois qui risquent, en effet, d'être détruits dans le secteur de la construction. Soit au total sur l'année environ 20.000 emplois pour l'artisanat du bâtiment et plus de 40.000 dans le secteur de la construction.

 

Puis, il a pu "balayer" plusieurs sujets comme l'apprentissage, rappelant au Président de la République le nombre de 85.000 apprentis formés chaque année. "Le président a été très sensible également au poids que représente notre profession dans l'économie française", a ajouté Patrick Liébus. Puis, il a abordé les contrats de génération - "une idée géniale à condition qu'il y ait de l'activité, donc de l'emploi", a insisté la patron de la Capeb -, les trésoreries en berne des entreprises, la LME et le problème des délais de paiement, le Plan Logement de Mme Duflot et Batho. Là, il en a profité pour expliquer au chef de l'Etat la mesure que la Capeb préconise : la création d'un prêt dédié à la rénovation énergétique des logements (PERL), particulièrement adapté pour les travaux de 5.000 à 10.000 euros, complèterait le dispositif de l'éco prêt à taux zéro qui vise lui des travaux plus importants (en moyenne 17 000 euros).

 

Lire la suite en page 2
actionclactionfp