INNOVATION. Dans le cadre du plan climat énergie de Paris, la ville de Paris vient d'annoncer la mise en place de la supervision numérique des systèmes de chauffage de ses bâtiments publics. Précisions.

C'est une première en Europe prévient la ville de Paris. Depuis cet hiver, la mairie a mis en place la supervision numérique des systèmes de chauffage de ses bâtiments publics. Concrètement, ce nouveau dispositif "permet de piloter à distance les centres thermiques via des capteurs et des automates dans les installations, pour un meilleur service à l'usager et une meilleure maîtrise de la consommation énergétique", précise la municipalité.

 

Cette innovation, qui s'inscrit dans les objectifs du nouveau Plan Climat Air Énergie de Paris, constitue une "révolution pour les équipes de chauffagistes de la Ville". Ces dernières, équipées de tablettes numériques, disposent désormais de "données en temps réel sur les températures, et sur l'état de fonctionnement des centres thermiques". Des données qui permettent d'être informé et ainsi d'intervenir rapidement à distance. Cela permet aussi "d'ajuster avec souplesse la consommation et d'identifier les marges d'économie d'énergie".

 

La ville de Paris estime ainsi que "deux millions d'euros par an seront économisés sur la facture énergétique grâce à ce contrôle numérique des centres thermiques". Elle rappelle que tous les ans, 670 Gigawattheures/an sont consommés dans les 3.600 établissements publics parisiens (écoles, crèches, piscines...), ce qui représente un coût de 30 millions d'euros pour le chauffage.

 

Ce mardi 23 janvier 2018, Célia Blauel et Jean-Louis Missika, adjoints à la Maire de Paris, et Jacques Baudrier, conseiller de Paris, inaugureront ce vaste système de supervision énergétique d'Europe.
actionclactionfp