Paris 2024 a assuré ce mercredi que l'empreinte carbone sera réduite de 55 % par rapport aux JO 2012 de Londres, en cas de succès de la candidature française. Autre particularité : 95 % des sites seront existants et de nouveaux quartiers seront construits avec les plus hautes exigences environnementales.

Alors que la troisième et dernière partie du dossier de candidature consacrée à la "livraison des Jeux, l'expérience et l'héritage en termes de sites olympiques", a été remise en février dernier au Comité international olympique (CIO), Paris 2024 a dévoilé ce mercredi à la presse les contours du volet "Héritage" de son dossier. Un point important de la candidature aux Jeux Olympiques qui a été mené grâce au conseil et à l'assistance de l'agence internationale d'architecture Populous et la société d'ingénierie Egis, menés dès avril 2016.

 

L'Héritage, un volet important pour le CIO

 

"C'est une opportunité fantastique pour Paris de promouvoir sa dimension internationale et sa tradition sportive", nous avait confié, en novembre dernier, Ben Vickery, architecte et associé principal de Populous, cabinet spécialisé dans la conception d'équipements sportifs. "L'Héritage est effectivement un volet important pour le CIO, qui liste un certain nombre d'exigences d'infrastructures, et note la gestion des ressources ou encore la mobilité", nous rappelle Michaël Aloïsio, directeur général adjoint de la candidature.

 

Découvrez dès la page 2, la suite de l'article.


actionclactionfp