L'aéroport d'Orly est en pleine mutation. Alors que ses deux terminaux seront reliés par un bâtiment continu en 2019 et que le site sera raccordé au métro du Grand Paris Express en 2023, il prévoit de se doter d'un véritable quartier d'affaires nommé Cœur d'Orly. Une passerelle en cours d'achèvement le reliera à l'aérogare. Visite guidée de l'ouvrage avec les différents acteurs du projet.

Pour réaliser sa passerelle, Aéroports de Paris (AdP) n'a pas regardé à la dépense. Alors que l'ouvrage de franchissement des chaussées entre l'aérogare d'Orly Sud et le futur quartier d'affaires Cœur d'Orly ne rapportera aucun revenu, il a pourtant bénéficié de toutes les attentions stylistiques et techniques pour devenir un symbole du renouveau d'un aéroport souvent considéré comme désuet. Augustin de Romanet, le président directeur général du groupe aéroportuaire, déclare : "Cette zone hôtelière va devenir très importante pour Orly. Et cette passerelle est la mise en valeur d'une expertise technique et d'un savoir-faire français. Elle deviendra emblématique d'Orly".

 

Car cet aéroport, le deuxième de France avec 31 millions de passagers par an (+5,4 %) est en croissance continue. Pour faire face à l'accroissement du nombre de voyageurs, il devra s'étendre en inaugurant, en 2019, un bâtiment faisant la continuité entre les deux aérogares existantes depuis les années 1970. Un chantier d'envergure en site occupé, qui en appelle d'autres, dont l'arrivée, espérée pour 2023, des lignes 14 et 18 du métro. Grâce à tous ces aménagements, Augustin de Romanet échafaude des projets grandioses pour la zone aéroportuaire, dont le foncier est propriété d'AdP : "Un futur quartier d'affaires, comme un Défense-bis. Le premier bâtiment de bureaux, 'Askia', est achevé et déjà réservé à 60 %. Il sera relié aux terminaux, comme les hôtels voisins, par une passerelle, inventive, belle et confortable". L'équipement, qui sera livré au mois de mai 2017 après une quinzaine de mois de travaux, "fait la fierté d'AdP", selon son p-dg. Et elle permettra "d'envisager l'aéroport comme une ville aéroportuaire". D'autres bâtiments similaires à Askia sont d'ores et déjà prévus, mais leur construction attendra l'arrivée effective des transports en commun, afin d'assurer le succès de l'opération immobilière.

 

Découvrez le chantier de la passerelle en images dans les pages suivantes
actionclactionfp