Le choix des matériaux permettra ainsi d'augmenter l'entrée de lumière naturelle dans la gare, mais également de faire remonter la lumière du métro. De même, les propriétés réfléchissantes de certains matériaux, comme l'inox poli miroir, pourront mettre en relation visuellement l'animation de la ville depuis la gare et inversement, argumente le concepteur. "Pour les bruits, les larges ouvertures sur la ville permettront aux sons de la ville d'entrer en gare", insiste-t-il aussi. Les grands vides entourant les circulations permettront également d'offrir des vues entre les différents niveaux et même d'apercevoir les quais depuis la salle d'accueil.

 

L'environnement très urbain et les intermodalités -tramway d'un côté et gare routière de l'autre-ont amené Philippe Gazeau à séparer les entrées de la gare en deux accès de part et d'autre de l'ilot, donnant sur deux carrefours opposés : Aragon/Stalingrad et Aragon/Gorki aime-t-il répéter.

 

actioncl