On connaissait les pêches comme fruit incontournable de l'été, désormais il faudra aussi compter sur elles comme granulat ou plus exactement comme biogranulat. En effet, la société Phyto Valor commercialise depuis quelque temps, un éco-matériau innovant et durable entièrement réalisé à partir de coques de pêche broyées, dépulpées et polies. Découverte.
Rien ne se perd, tout se recycle ! Cette formule est une nouvelle fois confirmée par la solution de biogranulat que vient de lancer Franck Janier-Dubry, PDG de la société Phyto Valor.

 

Pour lui, l'aventure a commencé avec une drôle de découverte, faite il y a 10 ans, lors d'un voyage en Afrique du Sud : "Dans la région du Cap, j'ai vu qu'on utilisait les coques de noyaux de pêche et d'abricot sur les terres viticoles. Un matériau favorisé car il ne produit pas de poussière et qui, une fois posé sur des chemins agricoles, est insensible au vent et par conséquent, préserve la vigne des maladies ", nous explique Franck Janier-Dubry.

 

Dissocier amendons et coques
Ainsi, l'entrepreneur a eu l'idée de s'en inspirer pour créer du biogranulat à base de coques de pêche. Pour cela, il fallait dans un premier temps chercher des gisements de noyaux. Tout naturellement, le choix s'est porté sur les territoires de la Drôme et de la Vallée du Rhône. Une fois les industries trouvées, restait à monter le process : "Toute la difficulté du projet réside dans le noyau pulpé. Il fallait développer une solution pour dissocier la pulpe du noyau afin qu'il n'y ait ni fermentation, ni putréfaction", insiste le dirigeant. Si pour la pêche, la phase de séparation et de nettoyage est aisée, pour l'abricot, l'opération se révèle plus délicate : "Il y a trop d'amendons dans les fragments et leur forme est plus difficile à extraire complètement", précise Franck Janier-Dubry. Néanmoins, pas question d'abandonner l'abricot. En effet, le fruit permettrait de bloquer les interstices des noyaux de pêches et ainsi stabiliser davantage l'éco-matériau. L'entreprise poursuit donc ses recherches.

Découvrez en page 2 la suite de l'article...

actionclactionfp