INTERVIEW. Après avoir imaginé le Nid d'Oiseau, le stade olympique de Pékin lors des JO 2008, les architectes Jacques Herzog & Pierre de Meuron inaugurent ce lundi 18 mai le nouveau Stade de Bordeaux à un an de l'Euro 2016. Sa particularité ? Les concepteurs suisses ont imaginé un "bol" constitué de deux tribunes superposées divisées en quatre secteurs. L'ensemble est soutenu par une mince forêt de poteaux entourant sa périphérie. Entretien.

Batiactu : A quelques jours de l'inauguration du nouveau Stade de Bordeaux prévue ce lundi 18 mai, et du premier match de l'équipe de football des Girondins, quels sont les fondamentaux de votre conception ?
Jacques Herzog & Pierre de Meuron :
Lumineux et ouvert, le Nouveau Stade de Bordeaux est aussi élégant, si tant est que l'on puisse ainsi qualifier une construction aussi imposante. Epurée et lisible, sa géométrie donne ainsi une impression de monumentalité et de grâce. Nous pourrions être tenté de le comparer à un temple antique posé en hauteur sur son socle, mais ici, sur ce projet, la coursive brouille la frontière entre l'intérieur et l'extérieur. Au final, des innombrables colonnes s'élèvent sur les grands escaliers qui accompagnent l'entrée et la sortie des visiteurs. La fusion des marches et des colonnes constitue un geste d'ouverture et d'accessibilité.

 

Batiactu: A première vue, ce nouveau stade se présente comme un prisme à l'intérieur duquel deux pyramides tête-bêche donnent à voir les emmarchements et la face arrière des gradins. Quelle forme géométrique avez-vous voulu lui donner ?
Jacques Herzog & Pierre de Meuron :
A celle d'un "bol", qui constitue un véritable écrin pour l'aire de jeu. Sa géométrie offre, en effet, une visibilité optimale à tous les spectateurs tout en garantissant un maximum de modularité en termes de capacité et d'usage.

 

Découvrez dès la page 2, la suite de l'entretien des architectes Jacques Herzog & Pierre de Meuron, l'article dédié à l'avenir du stade Chaban-Delmas à Bordeaux et le diaporama.
actionclactionfp