OBJECTIF. Le ministre de la Transition écologique et solidaire veut augmenter de 90% la quantité de déchets de bois utilisés dans les processus de production du ciment à l'horizon 2020 par rapport à 2015.

Le Gouvernement vient de faire connaître, le 12 février 2018, la signature d'un engagement pour la croissance verte (ECV) visant à augmenter de 90% la quantité de déchets de bois utilisés dans les processus de production du ciment à l'horizon 2020 par rapport à 2015. "Cet ECV, en permettant à l'industrie cimentière d'accéder à une énergie propre et bon marché, renforce sa compétitivité tout en répondant aux enjeux du changement climatique et de la raréfaction des ressources. Les initiatives de ce type doivent se multiplier, pour permettre de concilier croissance économique et environnement", a précisé Bruno Le Maire, ministre de l'Économie et des Finances.

 

Le ministère rappelle par ailleurs que le poste 'énergie' représente 30% environ des coûts de production d'une cimenterie. "Ce projet s'inscrit également dans les objectifs du plan déchets de bois issu des travaux du Comité stratégique de filière (CSF) bois, sans conflit d'usage avec les autres acteurs de la filière bois", ajoute le communiqué de presse du Gouvernement.

 

Quatre unités pilote seront mises en place

 

De nombreux acteurs de la filière ciment sont impliqués dans cet accord, à savoir le Syndicat français de l'industrie cimentière, le Syndicat national des entreprises de démolition, le Syndicat des recycleurs du BTP, la Fédération des entreprises de recyclage, secteur bois. "Les porteurs de projets de cet engagement pour la croissance verte vont mettre en place quatre unités pilotes dans le but de réaliser des essais sur des plateformes de tri et de criblage, d'augmenter la capacité de traitement de ces déchets en cimenterie et d'identifier les bonnes pratiques à toutes les étapes du processus (démolition, tri, préparation, valorisation)."

 

L'État réfléchit aussi à une évolution du dispositif du diagnostic déchets avant démolition en concertation avec les acteurs professionnels et "sensibilisera les maîtres d'ouvrage, notamment publics, aux bonnes pratiques en matière d'économie circulaire et de gestion des déchets du bâtiment, dans toutes les phases d'un chantier".
actionclactionfp