EVENEMENT. Ce mardi 5 juillet, François Hollande inaugure les chantiers "Pyramide" et "Sully", dans le cadre du réaménagement du Musée du Louvre entamé fin 2014. S'enchaînera ensuite une phase de réfection de l'accueil des groupes jusqu'à fin 2017. Le principal défi de l'agence d'architecture Search : articuler dix micro-interventions en "un jeu de chaises musicales."

Fini les grands secrets du projet "Pyramide" resté confidentiel jusqu'en 2014. Voici les nouveaux espaces de réaménagement du Musée du Louvre - billetterie, bagagerie, librairies, entrées et toilettes- livrés ces mois-ci qui sont inaugurés par le chef de l'Etat, ce 5 juillet 2016, à l'issue de deux ans travaux.

 

Consciente de la responsabilité qui lui incombe, l'agence d'architecture Search mandatée en 2011 reconnait l'ampleur de la tâche : "La Pyramide du prix Pritzker 1983, Ieoh Ming Pei, implique pour notre équipe de trouver une écriture architecturale juste, sans surenchère tout en assumant sa propre identité en évitant l'écueil de l'imitation. On ne touche pas à la Pyramide, à l'enveloppe non plus, nous exprimons ici une nouvelle visibilité pour améliorer la qualité de la visite en déplaçant les fonctions logistiques -billetteries, vestiaires et toilettes- en périphérie de l'édifice."

 

Sites occupés et 30.000 visiteurs par jour

 

Repenser l'accueil des visiteurs pour ce site qui accueille 5.400 visiteurs par heure, 30.000 par jour et 10 millions par an, l'enjeu des travaux est de taille : "On est à un niveau de difficulté rare en termes de réhabilitation, avec une dizaine de micro-interventions", reconnaît Thomas Dubuisson, architecte et designer à l'agence Search.

Découvrez dès la page 2, la suite de l'article et le diaporama des travaux d'aménagement du Musée du Louvre.


Article publié le 15 avril 2016 et mis à jour ce 5 juillet.
actionclactionfp