REHABILITATION. L'immeuble parisien Metropolitan, qui fut le siège de GDF-Suez dans les années 1960, fait peau neuve. Une opération profonde qui a vu certaines de ses façades s'équiper de vitrages électrochromes, c'est-à-dire capables de se foncer ou de s'éclaircir en fonction des besoins. Explications avec Marc Mazaud (bureau d'études AR-C) et Jean-Jacques Sanson (SageGlass).

Situé en bordure du 17e arrondissement parisien, l'immeuble Metropolitan date de la fin des années 1950. Sur une parcelle triangulaire, effilée, il apparaît comme massif et statutaire. Ancien siège de GDF-Suez, il vient d'être entièrement réhabilité par Studios Architecture afin d'entrer de plain-pied dans le 21e siècle. Plus accueillant, plus fluide, plus vivant, il s'est adapté aux exigences du monde du travail d'aujourd'hui, avec des espaces repensés et différenciés, qu'il s'agisse de zones de coworking, de salles de réunion classiques ou d'alcôves pour s'isoler. Triplement certifié (HQE Rénovation Excellent, BREEAM Rénovation Very Good et Well Core & Shell), il apporte un grand soin au traitement de la lumière et des éclairages.

 

Marc Mazaud, chef de projet pour le bureau d'études AR-C, raconte : « Pour l'espace du café Kube, long de 30 mètres, il était initialement prévu de faire appel à du verre structurel agrafé. Mais son coût extrêmement élevé, de l'ordre de 5.000 €/m², plus la nécessité de faire une demande d'ATEx (Appréciation technique d'expérimentation) et le fait qu'il aurait fallu rajouter ensuite des protections solaires contre l'éblouissement ont entraîné une recherche de solution alternative ». Afin de conserver cet esprit de transparence, la maîtrise d'œuvre s'est donc tournée vers le vitrage électrochrome développé par SageGlass (groupe Saint-Gobain) et déjà utilisé au siège de l'Inpi. Un vitrage qui se teinte et s'assombrit ou s'éclaircit en fonction de la luminosité extérieure.
Adaptation dynamique à la luminosité extérieure

 

L'ingénieur poursuit : « C'est un produit qui apporte du confort aux utilisateurs et qui est facile d'entretien contrairement aux stores mobiles ». Les baies vitrées, qui se déploient sur plus de 300 m², participent également à la performance thermique du bâtiment en limitant les apports solaires à l'intérieur. « Ces vitrages ont été posés sur des structures acier réalisées sur mesure par Verrières du Nord, d'après nos calculs de structure pour la reprise des charges du vent et de la neige », dévoile-t-il. Les profils adoptent une forme en T et sont les plus fins possibles afin de garantir la plus grande lumière de jour possible au cœur de l'édifice, percé de nombreuses trémies et dont les vues sont traversantes.
actionclactionfp