EVENEMENT. La Principauté va continuer à s'agrandir : elle vient de lancer les travaux d'infrastructure maritime de sa future extension dite de l'anse du Portier. Un quartier posé sur un remblai, qui accueillera des logements et des équipements publics. Montant de la première tranche de travaux : 842 M€.

Coincée entre la montagne et la Méditerranée, la Principauté de Monaco recherche des mètres carrés. S'élevant dans les airs, les tours ne suffisent plus à répondre à la demande et le pays s'agrandit sur la mer. Aujourd'hui, 20 % de l'ensemble de son territoire (soit 40 hectares), ont été gagnés sur les flots grâce à des terre-pleins comme ceux du Sporting ou du quartier de Fontvieille, construits dans les années 1970. Poursuivant cette tradition, Monte-Carlo s'apprête à grappiller quelques hectares supplémentaires dans les années qui viennent, grâce aux travaux d'extension en mer de l'anse du Portier, lancés ce 31 août 2016.

 

Six hectares de luxe et de verdure

 

En tout, 6 hectares seront ajoutés dans une zone comprise entre la réserve marine du Larvotto et le tombant des Spélugues, une zone qui marque les approches du port de Monaco. Le projet, conçu par Valode & Pistre, sera composé d'un éco-quartier de 60.000 m² de logements, d'équipements publics dont une extension de 3.500 m² pour le Grimaldi Forum (le centre des congrès attenant), d'un parking public, d'un parc d'un hectare, d'une promenade littorale et d'un petit port de plaisance. Rappelons que le quartier de Fontvieille, dont 22 hectares ont été construits sur la mer, abrite 600 logements, le stade Louis II, un jardin paysager, un chapiteau de cirque, un héliport, un port privé et une importante zone d'activité de services. L'ensemble a été construit sur 7,5 millions de mètres cubes de remblai.

 

L'entreprise Bouygues Travaux Publics précise que la technique choisie pour réaliser l'infrastructure de l'éco-quartier du Portier sera celle d'un remblai confiné par une ceinture de caissons en béton armé. En tout, 18 de ces mastodontes de 26 mètres de haut et 10.000 tonnes chacun, seront préfabriqués, acheminés par la mer puis immergés. Ils seront munis de chambres d'amortissement permettant de diminuer l'importance de la houle pour protéger les parties exposées du projet. Le gouvernement princier a particulièrement insisté sur la protection de l'environnement et la préservation de la biodiversité marine, ainsi que le respect du voisinage pendant la durée des travaux. Il est d'ores et déjà prévu que le quartier bénéficiera d'un ensemble de labellisations environnementales (HQE Aménagement, BREEAM, BiodiverCity et Port Propre).

 

Découvrez le projet en images dans les pages suivantes.
actionclactionfp