Une nouvelle étape vient d'être franchie dans le projet de construction d'une nouvelle prison à Lutterbach (Haut-Rhin). Après une confirmation de la construction en mai 2013, la garde des Sceaux, Christiane Taubira, a décidé le lancement de l'avis d'appel public à concurrence du centre pénitentiaire. La livraison est prévue en 2019-2020.

Après la livraison des centres pénitentiaires de Valence (Drôme), de Beauvais (Oise) et de Riom (Puy-de-Dôme), le ministère de la Justice a annoncé, vendredi 13 novembre, l'avis d'appel public à concurrence pour la réalisation de celui de Lutterbach (Haut-Rhin). La livraison est prévue en 2019-2020.

 

Pour rappel : sa construction avait été confirmée en mai 2013, par l'Agence Publique pour l'Immobilier de la Justice (APIJ) sans préciser jusqu'à aujourd'hui les étapes du projet.

 

C'est dans un communiqué, que la garde des Sceaux, Christiane Taubira, a précisé que cette prison sera dotée d'une capacité de 520 places. "D'un coût de 110 millions d'euros, il constitue le projet pilote du programme '3.200 places' financé sur le triennal 2015-2017 à hauteur d'un milliard d'euros d'autorisations d'engagement", ajoute-t-elle.

Réduire le caractère anxiogène des architectures classiques

En réduisant le caractère anxiogène des architectures classiques, le programme de construction de la prison de Lutterbach vise à "favoriser le lien social en détention et à respecter l'objectif d'encellulement individuel, répondant ainsi aux prescriptions européennes et aux préoccupations du contrôleur général des lieux de privation de liberté", a poursuivi la garde des Sceaux. Cela permettra aussi d'"améliorer les conditions de travail des personnels, en particulier leur sécurité" et de "faciliter les conditions de réinsertion des détenus afin de prévenir la récidive".

 

La ministre assure enfin que les élus locaux seront consultés et assure qu'"une attention toute particulière sera portée à la qualité d'insertion paysagère et environnementale du projet."

 

Une nécessité pour la future Région

 

Enfin, Christiane Taubira, a rappelé que "la vétusté des établissements de Mulhouse et Colmar", justifie aussi, à trois semaines du premier tour des régionales, ce nouvel équipement par "la nécessité de doter la future région Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne d'un équipement pénitentiaire adapté."

 

A noter, toutefois que la municipalité alsacienne de Lutterbach, est opposée au site retenu pour l'implantation de l'établissement, une zone de 12 ha le long de la RN 66, dans la zone appelée "le Galgenhag", dont l'État est propriétaire.

 


actionclactionfp