Les dalles WattWay atteignent les 15 % de rendement, contre 18-19 % pour des capteurs standard, "car l'inclinaison des routes n'est pas favorable", répond Colas. De quoi tout de même produire suffisamment de courant pour un foyer moyen avec 20 m² de route photovoltaïque. Ou de quoi alimenter l'éclairage public d'une petite ville de 5.000 âmes avec 1 km de voie solaire. Le groupe de travaux publics met en avant plusieurs avantages attendus : "La solution ne nécessite pas de foncier en zone urbaine où il est rare et cher, elle ne rentre pas en concurrence avec les terres agricoles et n'impacte pas les paysages, et il n'est pas besoin de détruire la route pour l'installer". Question durée de vie, les capteurs durcis ont supporté 1 million de passages en laboratoire, sans casse. De quoi envisager entre 15 et 20 ans d'exploitation, selon le trafic de la route. Quant au coût, non précisé, l'entreprise espère proposer un prix au kWc comparable à du photovoltaïque classique. Pour l'heure produits par l'Ines, les panneaux routiers sont issus de capteurs standards Photowatt. Mais Colas réfléchit à trouver des partenaires industriels à même de produire de grandes quantités de WattWay.
actioncl