Le Mouvement des entreprises de France - International a signé un protocole d'accord avec l'organisation Terrawatt Initiative afin de "fédérer le secteur privé autour d'une vision partagée d'un marché commun mondial de l'énergie solaire compétitive". Ils espèrent se rapprocher de l'Alliance solaire internationale portée par l'Inde.

Plus de 120 pays sont en train de se mobiliser autour de l'Alliance solaire internationale (ISA), lancée lors de la COP21 par le Premier ministre indien. Ils cherchent à trouver des moyens coordonnés de renforcement des programmes liés au photovoltaïque, et à réduire les coûts de ces technologies. Medef International (association privée créée en 1989 par le Medef) et Terrawatt Initiative (organisation à but non lucratif qui souhaite promouvoir une énergie solaire compétitive) ont signé, le 30 août 2016, un protocole d'accord visant à fédérer le secteur privé - en France et à l'international - "autour d'une vision partagée d'un marché commun mondial de l'énergie solaire".

 

Ce rapprochement est sensé "faciliter la mise en œuvre au niveau local" de cette fédération "en faisant bénéficier les entreprises d'une énergie abordable et d'opportunité commerciales". Les deux partenaires annoncent vouloir collaborer avec l'ISA sur des programmes de travail consacrés à la réduction des coûts du financement, à la simplification des régulations, à l'adoption de meilleures pratiques contractuelles, et à "la structuration de produits financiers sécurisés permettant d'accéder à des sources de capital privé à l'échelle des enjeux". Le Medef explique voir dans cette coopération l'occasion de faire émerger "de nouvelles opportunités d'investissement international pour les entreprises françaises dans un cadre sécurisé et simplifié".

 

Philanthropie bien ordonnée…

 

L'initiative Terrawatt a été lancée par Gérard Mestrallet, président-directeur général d'Engie, "en réponse au lancement de l'Alliance solaire internationale". Elle vise à créer "les meilleures conditions d'investissement pour les énergéticiens et les institutions financières, dans tous ses Etats membres". Terrawatt appelle, comme son nom l'indique, à la mise en place d'un térawatt (soit 1.000 GW) de capacités solaires additionnelles d'ici à 2030, soit un investissement estimé à près de 900 milliards d'euros. Au moment du lancement de l'initiative, devant une cinquantaine d'autres pdg de groupes énergétiques, Gérard Mestrallet avait annoncé : "Nous avons besoin d'un marché solaire commun. Qu'il s'agisse de fournisseurs de technologies, d'institutions financières ou d'énergéticiens comme Engie, le secteur privé est prêt à entrer à pleine vitesse dans la transition énergétique et à concevoir des stratégies économiques permettant d'apporter des solutions globales". En d'autres termes, les membres de ce club réclament des conditions réglementaires plus permissives avant de déployer le photovoltaïque dans la zone intertropicale où 4,6 milliards d'êtres humains vivent souvent sans accès fiable à l'électricité.
actionclactionfp