CONJONCTURE. L'Union nationale des industries de carrières et matériaux de construction (Unicem) a confirmé ce vendredi une "reprise" de l'activité des matériaux avec une croissance de 3% à fin 2017 pour les granulats, et de 5% pour le béton prêt à l'emploi (BPE). Porté par une conjoncture plus favorable des TP en 2018, le marché des granulats devrait suivre les mêmes tendances l'année prochaine.

Après des mois d'été plutôt "atones" mais une activité dans l'ensemble plutôt "vigoureuse", l'Union nationale des industries de carrières et matériaux de construction (Unicem) a confirmé, le 1er décembre 2017, une "reprise" de l'activité des matériaux avec une croissance de 3% à fin 2017 pour les granulats, et de 5% pour le béton prêt à l'emploi.

 

"Au total, de janvier à octobre 2017, la production de BPE enregistre une croissance de + 6 % sur an, précisent les responsables de l'Unicem. Le petit freinage conjoncturel de l'été, suivi d'un mois de septembre très humide, a concerné la grande majorité de matériaux." En effet, selon l'indicateur, l'activité a crû de +2,7 % au troisième trimestre après avoir progressé de +7,6% au deuxième et de + 3 % au premier.

 

La première hausse de croissance depuis six ans

 

"La fin d'année a été marquée par des progressions plus élevées que prévues qui prendront davantage d'ampleur en 2018, a signalé ce vendredi, Nicolas Vuillier, nouveau président de l'Unicem depuis juin 2017. Au final, après six ans de mauvais temps, nous pouvons affirmer que le soleil se lève en fin d'année 2017."

 

Avec le bâtiment qui tutoie les sommets et des travaux publics en nette hausse, les volumes de granulats produits pourraient croître de 3,5% tandis que la croissance des livraisons de BPE pourrait se modérer (+4%) en raison d'une dynamique constructive moins vigoureuse qu'en 2017.

 

"L'horizon semble s'éclaircir et la dynamique va se poursuivre grâce notamment au maintien des dispositifs PTZ et Pinel sans oublier celui des dotations pour les collectivités", poursuit Nicolas Vuillier. Du côté des travaux publics, l'activité devrait redevenir plutôt favorable, ajoute-t-il. Tout comme les matériaux et les travaux routiers. Après, en effet, un redémarrage plutôt "laborieux" en 2017, la FNTP anticipe un raffermissement de la croissance à + 4 % en 2018. Une "situation qualifiée d'inédite" depuis dix ans.

 

"Les premiers effets du Grand Paris sur les granulats se sont fait sentir pour la première fois cette année 2017"

 

Enfin, l'impact des chantiers du Grand Paris est loin d'être négligeable puisqu'ils contribueraient pour plus d'un quart à l'accélération de la croissance. "Les premiers effets du Grand Paris sur les granulats se sont fait sentir pour la première fois cette année 2017, alors qu'ils ont bénéficié au BPE dès 2016 grâce à la construction de logements", nous précise l'Unicem ce vendredi.

 

actionclactionfp