XPAIR. Le bureau d'études Adret a été lauréat de plusieurs concours en CREM (conception, réalisation, entretien, maintenance) pour des rénovations énergétiques de groupes scolaires et lycées, avec garantie de performance. Jean-Pascal Roche, son directeur, propose un retour d'expérience de ce type de contrat.

Les contrats de CREM pour la rénovation énergétique lient le maître d'ouvrage à un groupement qui s'engage à concevoir et réaliser des travaux permettant d'atteindre un niveau de performance défini, en exploitant un bâtiment pendant plusieurs années. Un type de montage qui porte un engagement fort puisque toutes les parties ayant un impact significatif sur les consommations énergétiques figurent au sein de ce groupement (à l'exception notable des utilisateurs). Ces contrats intègrent également des modalités de vérification des performances atteintes.

 

Ainsi, le montage en CREM nécessite, au sein du groupement, une diversité de compétences qui interviennent ensemble ou de façon étalée dans le temps : architecte, bureaux d'études, entreprise de construction mandataire, mainteneur… Des acteurs liés entre eux par une convention qui définit les règles de fonctionnement du groupement.

 

Le contexte de rénovation énergétique implique l'existence d'un état "historique", avant travaux, appuyé par des factures de consommation d'énergie et d'eau ou des relevés éventuels de sous-compteurs. Il est important de définir de façon claire cet état, car…

 

Découvrez gratuitement la suite de cet article sur XPAir (Batiactu groupe) en cliquant sur ce lien
actionclactionfp