PORTRAIT. Première femme élue à ce poste, l'architecte Manuelle Gautrand est désormais à la tête de l'Académie d'Architecture française. L'occasion pour Batiactu de revenir sur 25 ans d'une carrière riche et variée, où les couleurs vives et les formes géométriques font partie de sa signature.

Manuelle Gautrand est une architecte "chevronnée" : tout d'abord parce qu'elle est reconnue par ses pairs en venant d'être élue à la présidence de l'Académie d'Architecture, ensuite parce qu'elle est connue du grand public depuis qu'elle a signé, en 2007, le bâtiment C42, vitrine de Citroën - la marque aux chevrons - sur les Champs-Elysées. Sa carrière, débutée en 1991 en association avec Marc Blaising, a été marquée par la diversité des projets qu'elle a menée, tant pour des grands clients publics et institutionnels, que pour des clients privés. Son agence souligne que si l'essentiel de son activité actuelle se situe en France, "l'activité à l'international prend son essor". Pour preuve, l'architecte se trouve à Stockholm pour superviser l'extension en surélévation d'un immeuble de bureaux.

 

Ses autres chantiers en cours sont localisés à Montpellier, où elle développe un immeuble mixte mêlant hôtel et logement, à Toulouse, pour un ensemble de logements, ou Annecy, où elle intervient sur un centre commercial. Face à des programmes aussi variés que leurs implantations, la réponse ne saurait être uniforme. L'agence rapproche l'architecture de Manuelle Gautrand de la définition de la poésie par Saint John Perse : "Le luxe de l'inaccoutumance". Elle aborde donc toujours son processus créatif comme une page blanche, sans aucun a priori : "L'architecture de l'agence s'exprime dans la variété des réponses apportées, en utilisant les méthodes les plus contemporaines de la conception". Elle poursuit : "Ré-enchanter la ville et ainsi émouvoir, réinventer, renouveler, innover et proposer des réponses inattendues dans l'audace et la pluralité, tels sont les principes fondateurs".

 

Une architecture de rencontres et de partages

 

Pour les programmes d'habitation, par exemple, elle place le développement durable au cœur de sa démarche : "C'est un enjeu qui apporte au logement beaucoup de possibilités nouvelles. C'est en quelque sorte une occasion magnifique de le repenser et de le renouveler". Outre les économies d'énergie, l'architecte s'intéresse également à un certain retour aux fondamentaux, comme rendre la lecture plus contextuelle, en rapprochant le bâtiment de son environnement ou de son climat. "Les objectifs qui me tiennent à cœur sont la création d'espaces généreux et flexibles, qui puissent évoluer suivant les besoins eux-mêmes évolutifs des habitants", explique Manuelle Gautrand, qui précise rechercher la lumière naturelle et la création de vues. Pour les bureaux, elle indique vouloir marquer ses projets "par le bien-être et des valeurs comme la chaleur et la convivialité". L'architecte évoque la nécessité de créer des lieux de concentration et d'autres, de rencontre et d'échange, voire de détente et de récréation.

 

L'agence travaille également sur des espaces de commerce et de loisirs. Manuelle Gautrand détaille : "L'architecture doit faire partie de l'expérience que viennent chercher les usagers, elle fait partie du parcours, offre des lieux de repos, des lieux de vie et de rencontre en dehors, et en plus des activités commerciales. Ces dernières ne sont plus l'unique but de la promenade. Le public est devenu plus exigeant et expérimenté. Et maîtres d'ouvrage et architectes ont les moyens, et le devoir, d'apporter des lieux d'une nouvelle envergure". La maître d'œuvre n'oublie pas les équipements culturels, qui doivent être des bâtiments "plus marquants que certains autres", puisque ce sont des projets fondamentaux pour toute une cité : "En plus de constituer une promenade muséale ou festive, ils doivent aussi être le lieu d'une émotion particulière, d'une rencontre avec l'Architecture".

 

Côté fonctionnement, l'agence repose sur un effectif oscillant entre 15 et 20 personnes, composé de huit chefs et dix chargés de projets, spécialistes de la conception amont (concours, études), modeleurs 3D, infographistes ou spécialistes des chantiers. Pour chaque projet, un architecte référent est désigné pour être l'interlocuteur principal des intervenants extérieurs (maîtres d'ouvrage, bureaux d'ingénierie), intervenant sous la responsabilité de Manuelle Gautrand, mandataire de l'équipe de maîtrise d'œuvre spécialement constituée. Il faut noter que, depuis 1992, année où elle a été lauréate du prix des Albums de la Jeune Architecture, les distinctions se sont multipliées : prix français AMO - Architecture et Lieux de travail en 2000, Médaille d'argent de l'Académie d'Architecture en 2002, Trophée de la Construction en 2003, chevalier des Arts & Lettres en 2007 puis de la Légion d'honneur en 2010… elle accède aujourd'hui à la tête de cette Académie d'Architecture française, une première.

 

Découvrez les réalisations les plus emblématiques de l'architecte dans les pages suivantes
actionclactionfp